L'arrière Scott Spedding, sous le maillot de Clermont
L'arrière Scott Spedding, sous le maillot de Clermont | IROZ GAIZKA / AFP

Le recours en référé de Scott Spedding rejeté par le Conseil d'Etat

Publié le , modifié le

Nouvel épisode dans l'affaire Scott Spedding. L'arrière international français, qui avait déposé un recours devant le Conseil d'Etat après le refus de la LNR et de la FFR de lui accorder le statut JIFF (Joueur issu des filières de formation), a été débouté en référé.

Scott Spedding ne voit toujours pas le bout du tunnel. Embourbé dans des procédures judiciaires depuis le refus de la Ligue Nationale de Rugby et de la Fédération Française de lui offrir le statut de JIFF (Joueur issu des filières de formation), l'international français (23 sélections) été débouté jeudi en référé dans sa procédure devant le Conseil d'Etat. Le juge des référés a estimé jeudi que la "condition d'urgence" pour que la requête en référé de Scott Spedding soit acceptée n'était pas remplie.

Spedding demandait à la plus haute juridiction administrative française de suspendre l'exécution de la décision de la Ligue nationale de rugby (LNR), le 7 février, d'augmenter le nombre de JIFF que devront aligner en moyenne les clubs de Top 14 (15 contre 14 cette saison) la saison prochaine, sous peine de sanctions sportives.

Selon le joueur, non conservé par Clermont à l'issue de la saison en cours car il ne possède selon lui pas le fameux statut, cette décision l'empêche "de trouver un employeur" pour la saison prochaine, voire réduisent "à néant" son employabilité, d'après la décision publiée par le Conseil d'Etat. 

Quels critères pour être JIFF ?

Pour être considéré comme JIFF, le joueur doit avoir passé au moins trois saisons dans un centre de formation de l'Hexagone ou avoir passé cinq ans dans un club français avant ses 23 ans. Ce qui n'est pas le cas de Scott Spedding, formé en Afrique du Sud et arrivé en France à 22 ans. 

Mais rien n'est encore fini pour Spedding. Le Conseil d'Etat doit encore statuer sur le fond, alors que le joueur clermontois a également déposé trois autres recours : devant le tribunal administratif de Versailles (en référé et au fond) et devant la Commission européenne.

France tv sport @francetvsport