Le Racing-Métro dit adieu à la Coupe d'Europe

Le Racing-Métro dit adieu à la Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Décidément rien ne réussit au Racing-Métro en Coupe d'Europe. Sans réel espoir de qualification avant cette 5e et avant-dernière de Coupe d'Europe, les Franciliens n'en ont plus désormais. Ils ont buté sur le leader de la poule 2 Edimbourg sur un drop à la sirène. Les Ecossais s'imposent 27-24 et foncent vers les quarts de finale.

Ils sont maudits ! Au match aller, les Racingmen avaient subi un incroyable retournement de match à Edimbourg pour s'incliner sur le fil 48-47. C'était déjà le début de la fin. Presque bis repetita au retour avec une nouvelle défaite en toute fin de match. Cette fois, c'est un drop de Godman qui a donné la victoire aux Ecossais. Jusqu'à cette dernière action fatidique, les deux équipes avaient fait jeu égal en inscrivant chacun trois essais. Face à une équipe sans complexe et en pleine réussite, les Franciliens ont surtout réagi pour ne pas sombrer. D'où les essais de Steyn (24e), Imhoff (42e) et Battut (55e) qui répondaient à ceux de Rennie (15e), Talei (29e) et Denton (49e) pour Edimbourg. Faute d'avoir pu tuer le match, le Racing a cédé après la sirène 27-24. Une défaite qui pourrait à nouveau fragiliser la position de Pierre Berbizier dans le club des Hauts-de-Seine.

L'Ulster atomise Leicester

L'Ulster a préservé ses chances de qualification pour les quarts en écrasant Leicester 41 à 7. Grâce à cette victoire bonifiée, les Irlandais du Nord se sont détachés en tête de la poule 4 avec sept points d'avance sur Leicester et huit sur Clermont. Les Français jouent un match a priori facile samedi chez les Italiens d'Aironi et devraient se rapprocher à trois ou quatre points du leader, qu'ils recevront la semaine prochaine lors de la dernière journée. L'Ulster s'est imposé grâce à quatre essais des ailiers Trimble (5, 39) et Gilroy (69) et de l'ouvreur remplaçant Marshall (72) et grâce à 21 points au pied du demi de mêlée sud-africain Pienaar. Auteurs d'un seul essai par Murphy, un Irlandais (13), les "Tigers" n'ont tenu qu'environ une demi-heure (13-7) avant d'exploser complètement face aux assauts des Irlandais. Dans la poule 5, les Ospreys, déjà hors course pour la phase finale, ont passé six essais (contre deux) aux Italiens de Trévise, battus 44 à 17.

Pierre Berbizier (directeur sportif du Racing-Métro): "Il y avait des belles intentions mais on a perdu beaucoup trop de ballons. Il y a un manque évident de réussite aussi. Pour nous, la Coupe d'Europe c'est terminé même s'il nous reste un match à disputer. Il faut penser à la suite, au championnat et notamment notre match contre Toulouse (le samedi 28 janvier). Cela reste une déception vis-à-vis de notre parcours. Quand je vois le match de ce soir, je me dis que c'est des détails qui ont fait la différence. Il va falloir trouver de la stabilité dans notre effectif pour pouvoir prétendre à plus".

Michael Bradley (entraîneur d'Edimbourg): "Le Racing a joué un bon match et franchement je suis super content de l'avoir gagné. Le drop était inespéré et celui qui l'inscrit (Godman) revient de 6 mois d'absence donc je suis content pour lui. Le Racing est éliminé, mais nous on est encore en course et il nous reste une opportunité de nous qualifier".

Xavier Richard @littletwitman