Le public autorisé dans les stades néo-zélandais pour la reprise du Super Rugby

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Les fans des Crusaders encouragent leur équipe, le 6 juillet 2019
Les fans des Crusaders encouragent leur équipe, le 6 juillet 2019 | AFP

Le public sera autorisé dans les stades néo-zélandais samedi lors de la reprise du championnat de Super Rugby dans une version à taille réduite, ont annoncé lundi les organisateurs en claironnant une première mondiale.

"+Super Rugby Aotearoa+ sera la première compétition professionnelle de rugby au monde à permettre un retour massif des fans à l'ère du Covid-19 quand elle reprendra samedi à Dunedin", a indiqué dans un communiqué la fédération New Zealand Rugby. Cette compétition est une version resserrée du Super Rugby qui opposait des franchises de Nouvelle-Zélande, d'Australie, d'Afrique du Sud, d'Argentine et du Japon avant sa suspension prématurée en mars à cause de l'épidémie de coronavirus.

Le championnat Super Rugby Aotearoa ne rassemblera que les cinq franchises néo-zélandaises et se veut un substitut temporaire à la compétition multinationale. Elle débute samedi soir avec le choc à Dunedin, sur l'île du Sud, entre la franchise locale, les Highlanders, et les Chiefs de Hamilton. Dimanche, les Blues d'Auckland reçoivent à l'Eden Park les Hurricanes de Wellington.

De nombreuses compétitions sportives ont repris dans le monde entier, mais la plupart l'ont fait soit à huis clos, soit avec un nombre limité de spectateurs. "Nous sommes incroyablement fiers, et reconnaissants, d'être la première compétition sportive professionelle au monde en position de permettre à nos équipes de jouer à nouveau devant leurs fans", a déclaré le patron de New Zealand Rugby Mark Robinson. "Cela va être une compétition unique et ça tombe bien que les Néo-Zélandais aient la possibilité de participer".

Aucune contamination depuis 17 jours

Le championnat Super Rugby Aotearoa devait initialement reprendre sans spectateurs, mais le gouvernement néo-zélandais a annoncé lundi la levée des restrictions dans le pays grâce aux succès enregistrés dans la lutte contre l'épidémie. Les autorités ont ainsi annoncé que la Nouvelle-Zélande ne comptait plus aucun cas actif. L'archipel du Pacifique Sud, qui compte une population de cinq millions d'habitants, a dénombré 1.154 cas confirmés et 22 décès.
Plus aucune nouvelle contamination n'a été recensée depuis 17 jours. Cela faisait une semaine qu'il n'y avait plus qu'un seul cas actif.

AFP