ProD2 LOU St-Etienne 052011
Le joueur du LOU Nicolas Raffault face au stéphanois César Damiani | AFP - Philippe Desmazes

Le LOU y est !

Publié le , modifié le

Le LOU a décroché le titre de champion de France et assuré son accession dans le Top 14 à la faveur de sa victoire (23-14) chez la lanterne rouge Saint-Étienne, dans un derby haut en couleurs, dimanche au stade Geoffroy-Guichard, lors de la 30e et dernière journée de ProD2. Les demi-finales d'accession opposeront Grenoble à Bordeaux-Bègles et Albi à Mont-de_Marsan. Colomiers et Saint-Étienne sont relégués.

Ce fut certes une rencontre sans suspense et peu intense, mais qui avait pour intérêt de constitué une sorte de consécration pour Lyon, en même temps qu'il s'agissait de la dernière sortie des Stéphanois dans ce championnat.  Le Lyon Olympique Universitaire, qui était en Pro D2 depuis neuf ans, avait pris la tête du championnat le 29 janvier, au soir de la 19e journée en battant Mont-de-Marsan et en profitant d'une défaite d'Albi, alors leader, à Narbonne, pradoxalement,  seule formation à avoir perdu contre les Stéphanois lesquels terminent derniers et redescendent en Fédérale 1. Après sa prise de pouvoir, l'équipe lyonnaise n'a ensuite plus jamais lâché la tête du classement malgré une fin de saison laborieuse.

 Le LOU Rugby a assuré son facile succès en première période grâce à un essai de pénalité après une succession de mêlées écroulées (25) et un essai d'Antoine Nicoud à la conclusion d'une percée individuelle à la suite d'une mêlée fermée (28). Le buteur gallois Lee Thomas a transformé ces deux essais mais aussi deux pénalités (8, 19).  Le score à la mi-temps était de 20-8 après que les Stéphanois ont marqué un essai par Filipé Manu (32) et transformé une pénalité par Alexandre Péclier (27). Au cours d'une seconde période assez terne, les Lyonnais ont géré leur avance et n'ont plus passé qu'un coup de pied de pénalité par Thomas (55) contre deux au CASE par Péclier (51) et Julien Baron (59). Les Lyonnais n'ont sans doute pas cherché à s'imposer avec panache, mais ils n'en avaient pas non plus les moyens, visiblement émoussés. Ils pouvaient alors se satisfaire de ce titre de champion de France de ProD2 mais surtout de devoir éviter les barrages pour accéder dans l'élite. Ils se souvenaient que la saison dernières, ils avaient échoué justement dans la finale d'accession contre la Rochelle.

Grenoble peut aussi y croire

Pour ne pas connaître le même sort que celui que les Rochelais ont connu cette année, le club lyonnais entend aborder le défi du Top 14 en se donnant les moyens d'y bien figurer. Car avec la descente aux enfers de Bourgoin, le LOU va devenir le club phare de la région.

A moins que Grenoble ne parvienne aussi à se hisser à l'échelon supérieur. Les Grenoblois ont effectué une deuxième partie de championnat tonitruante et échouent finalement à la deuxième place à deux points de Lyon. Les Isérois n'en n'ont fait fait trop non plus lors de cette dernière journée, s'assurant un succès tranquille à Pau (22-6). En demi-finale d'accession, Grebnoble retrouvera Bordeaux, battu à Auch (29-27).
Longtemps leader Albi a ensuite nettement baissé de pied. Capitalisant surtout sur les points pris en début de saison, les Tarnais terminent troisièmes après un succès laborieux chez le promu Aix-en-Provence (24-25). Les Albigeois retrouveront un trouble-fête, l'équipe de Mont-de-Marsan, elle aussi longtemps derrière les places qualificatives avant de réussir un final en fanfare, comme l'a montré sa victoire sur Oyonnax (48-24) lors de cette dernière journée.

En fin de tableau, Dax et Colomiers étaient au coude à coude avant ce dernier round. Les Dacquois ont assuré la victoire bonifiée devant Narbonne (60-17) et les Columérins en ont fait autant en dominant Carcassonne (35-15). Mais ce sont les Landais qui se sauvent grâce à un bien meilleur goal average.