Le dernier tango

Publié le , modifié le

La récente défaite face aux Springboks est venue entacher la très belle saison du XV de France qui tentera de rebondir une dernière fois face aux Argentins samedi à Buenos Aires. Histoire de conclure l'année en beauté. Gare toutefois, les Pumas sont les bêtes noires des Bleus…

Les joueurs de l'équipe de France sont presque en vacances. Il ne leur reste plus que 80 minutes à disputer avant de goûter aux joies d'un repos bien mérité et il ne tient qu'à eux de terminer sur une note positive afin de partir l'esprit tranquille. Mais ça ne sera pas chose aisée car la déroute subie au Cap (42-17) face à l'Afrique du Sud il y a deux semaines a laissé des traces dans les corps et dans les têtes. "La semaine qui a suivie ce match a été difficile pour tout le monde. Le groupe a été affecté par cette défaite. Nous nous sommes fait remonter les bretelles", se souvient Nicolas Mas. D'où ce sentiment de revanche qui habite les Bleus, désireux de faire oublier cette tâche sur la belle copie 2010 : Grand Chelem dans le Tournoi des six nations, Stade Toulousain champion d'Europe, Top 14 très relevé et engagé, conclu sur le premier titre de Clermont. D'où ce relâchement coupable face aux Boks ? "A un moment, on a eu le sentiment du devoir accompli et dans la tête de chacun, cette tournée d'été n'était peut-être pas la priorité. Mais ça n'empêche pas qu'il y ait un minimum à apporter quand on est en équipe de France", rappelle le capitaine Thierry Dussotoir.

S'ils veulent parachever l'exercice en beauté, les hommes de Marc Lièvrement ont deux adversaires à terrasser : les Argentins et la lassitude. Cette dernière est palpable au sein du groupe France usé jusqu'à la trame. "C'est toujours le cas en fin de saison. C'est toujours difficile de trouver une cohésion. Les organismes sont fatigués, les joueurs sont las et c'est bien légitime", résume l'entraîneur tricolore. Pourtant, un dernier coup de rein est nécessaire. "Il faut reconnaître qu'on a fait une tournée relativement moyenne. On a pris une correction en Afrique du Sud. Vendredi dernier (contre l'Argentine A en amical, victoire 37-14), on a fait ce qu'il fallait sans jamais largement dominer. Il faut la victoire samedi, peu importe la manière. Sans la victoire, on se mettrait le doute", prévient le pilier Fabien Barcella.

Six défaites en huit matches

Reste que les Bleus retrouvent leurs vieux ennemis argentins, et que contre ces derniers, la partie est loin d'être gagnée. Et même si les Pumas restent sur deux défaites amères face à l'Ecosse (24-16) et (13-9), les antécédents ne plaident pas en faveur du XV qui restent sur six revers lors de ses huit derniers matchs face aux Ciel et Blanc. La recette des Pumas est connue, gros défi physique, pick and go à gogo et jeu au pied redoutable, ce n'est pas pour autant que les Bleus sont assurés de trouver la parade face à des joueurs qui, pour la plupart, évoluent en France. "La base de ce match sera la conquête", estime Nicolas Mas, "nous nous attendons à une rencontre très dure". Mais la paix de l'esprit est à ce prix.

Le staff des Bleus a décidé de nombreux changements par rapport à l'équipe défaite en Afrique du Sud : l'arrière de Perpignan, Jérôme Porical, honorera sa première sélection alors que Lionel Mazars et Florian Fritz sont titularisés au centre et Julien Malzieu à l'aile. Louis Picamoles rentre à la place de N.8, Pascal Papé en 2e ligne et Fabien Barcella en première. La charnière formée par le demi de mêlée Morgan Parra et l'ouvreur François Trinh-Duc est quant à elle maintenue, de même que l'ailier Vincent Clerc, les 3e ligne Julien Bonnaire et Thierry Dusautoir, le 2e ligne Lionel Nallet, le pilier Nicolas Mas et le talonneur Dimitri Szarzewski. Le XV de France a enregistré un deuxième forfait à quelques heures du coup d'envoi du match, puisqu'après le départ d'Aurélien Rougerie, rentré au pays pour raisons familiales, c'est David Skrela, victime d'une gastro-entérite, qui a dû renoncer. Le Toulousain est remplacé par le Perpignanais Maxime Mermoz.

Le XV français :
Porical- Clerc, Fritz, Mazars, Malzieu - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Bonnaire, Picamoles, Dusautoir(cap.) - Nallet, Papé - Mas, Szarzewski, Barcella
Remplaçants: Guirado, Poux, Pierre, Lamboley, Yachvili, Mermoz, Poitrenaud

Le XV argentin:
Rodriguez - Amorosino, Tiesi, S. Fernandez, Carballo - (o) Contepomi (cap.), Vergallo (m) - Campos, Fernandez Lobbe, Fessia - Albacete, Carizza - Scelzo, Ledesma, Roncero
Remplaçants: Creevy, Ayerza, Figallo, Galarza, Leguizamon, Figuerola, Agulla

Julien Lamotte