Le coach du Japon Eddie Jones (d) et son assistant Masahiro Kunda
Le nouveau coach du Japon Eddie Jones (d) et son assistant Masahiro Kunda | YOSHIKAZU TSUNO / AFP

L'Australien Eddie Jones nommé entraîneur du Japon

Publié le , modifié le

L'Australien Eddie Jones a été nommé entraîneur de l'équipe du Japon, où il succède au Néo-zélandais John Kirwan. Eddie Jones, âgé de 51 ans et marié à une Japonaise, a été l'entraîneur de l'équipe d'Australie, qu'il avait emmenée jusqu'en finale de la Coupe du monde 2003, perdue contre les Anglais. Il a signé un contrat d'une durée de quatre ans à partir d'avril 2012.

 "Notre objectif est d'être dans le top 10. Nous avons besoin de développer  le style de jeu des joueurs japonais qui nous permettra de battre des pays  comme l'Ecosse et le pays de Galles", a déclaré le nouvel entraîneur. "Nous allons rapidement identifier 30 ou 40 joueurs pour les amener à  assimiler le rugby japonais en vue de la prochaine Coupe du monde. Ces quatre  années vont être très excitantes", a expliqué l'Australien. Eddie Jones a également indiqué que "la couleur de l'équipe sera  japonaise". Il utiliserait les talents étrangers s'ils sont utiles.

Depuis son éviction du poste d'entraîneur des Wallabies en 2005, Eddie  Jones a notamment entraîné sans succès les Queensland Reds en 2006-2007, puis  occupé un rôle de consultant technique dans l'encadrement de l'Afrique du Sud  lors du titre mondial de 2007. Il dirige depuis 2009 l'équipe de Suntory  Sungoliath, l'un des clubs phares du Championnat nippon qu'il domine cette  saison avec huit victoires en autant de journées.

"Battre les All Blacks"

La JRFU avait annoncé le 13 octobre que John Kirwan quitterait ses  fonctions d'entraîneur à la fin de son contrat, qui expire à la fin du mois,  après la campagne sans victoire du Japon au Mondial-2011, où les 'Brave  Blossoms" ont été battus par la France (47-21), la Nouvelle-Zélande (83-7) et  les Tonga (31-18), avant de faire match nul face au Canada (23-23).

Le Japon organisera la Coupe du monde en 2019 et veut éviter l'humiliation  de ne pas pouvoir se qualifier pour la seconde phase, ce qui constituerait une  première pour une nation organisatrice.  "Nous voulons gagner tous nos matches et battre les All Blacks, à la  prochaine Coupe du monde... Soyons réalistes, nous savons que cela sera  difficile. Mais nous devons y penser", a conclu Eddie Jones.

AFP