Bernard Laporte
Bernard Laporte en conférence de presse | THOMAS SAMSON / AFP

Laporte se lance dans la bataille à la présidence de la FFR

Publié le , modifié le

Le manager du RC Toulon et ex-sélectionneur du XV de France Bernard Laporte a donné le coup d'envoi mardi de sa campagne pour l'élection l'an prochain à la présidence de la Fédération française de rugby (FFR).

Pour cela, l'ancien demi de mêlée a choisi Gaillac dans le Tarn, où il a commencé comme joueur. "La Fédération, c'est vous. Or aujourd'hui, ce n'est pas vous", a dénoncé Laporte, 51 ans, triple champion d'Europe (2013, 2014, 2015) et champion de France (2014) avec Toulon, dans la salle des fêtes de la ville. Marcoussis, siège de la FFR présidée par Pierre Camou, est devenue "une forteresse imprenable, méprisante, sourde", a ajouté l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009), sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

"Mon programme, c'est vous la rendre cette fédération, et ne pas la laisser à trois ou quatre personnes à Marcoussis, qui décident de tout ou de rien", a-t-il ajouté, réaffirmant notamment sa vive opposition au projet "à 600 millions d'euros" de Grand Stade de la FFR, destiné à accueillir en 2020 les matches du XV de France. L'identité du ou des adversaires de Laporte n'est pas connue. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France (1999-2007), vainqueur de quatre Tournois des Six Nations (2002, 2004, 2006, 2007), étant le seul candidat déclaré, alors que Pierre Camou, en poste depuis 2008, n'a pas encore révélé ses intentions. L'ancien international Serge Blanco, vice-président de la FFR, avait lui annoncé en février son intention de briguer la présidence, avant de faire rapidement machine arrière en expliquant que "le temps (n'était) pas venu de le faire".

AFP