Le XV de France chute encore face à l'Afrique du Sud
Le XV de France chute encore face à l'Afrique du Sud | AFP

L'Afrique du Sud plonge le XV de France dans la crise

Publié le , modifié le

La série noire se poursuit. Le XV de France, rarement inspiré, toujours aussi peu emballant, et malgré un effort dans l'impact, s'est incliné face à l'Afrique du Sud (18-17). Alors que Bernard Laporte avait annoncé un objectif de trois victoires durant cette Tournée d'Automne, les Bleus, avant l'ultime rencontre contre le Japon le week-end prochain, se sont inclinés à trois reprises. La crise est bien présente, et la position de Guy Novès, le sélectionneur tricolore, est de plus en plus fragilisée.

Il fallait une réaction. Pour la confiance déjà, pour regoûter à la victoire (4 défaites consécutives, ndlr) mais aussi pour confirmer les promesses aperçues durant la seconde période face aux Blacks la semaine dernière. Enfin pour Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, la situation semblait de plus en plus délicate, et seule une victoire pouvait apporter un peu de soleil dans toute cette grisaille. Autant dire que le scénario final de cette cinquième défaite consécutive, une première depuis 1982 (!), propulse un peu plus le XV de France et son staff dans une crise bien profonde...

Encourageant mais puni

Et pourtant, les premiers instants de la partie semblaient propices à une réaction tant attendue. Présents dans les impacts, mettant une intensité à toute épreuve et montrant une réelle envie de faire du jeu, les Bleus avançaient plus qu'ils ne reculaient à l'image . Malheureusement sans réussite. Du coup, et tel un symbole, les Springboks en profitaient pour venir piquer ce XV de France blessé, et finalement achevé 80 minutes plus tard... Dès la première incursion sud-africaine, la défense tricolore plie face à la puissance adverse. Geoffrey Doumayrou est complètement dépassé dans le couloir gauche face à l'avancée de Dillyn Leyds qui profite des appels extérieurs pour juste tendre la main comme il faut (5-0, 7e).

VIDÉO - Le premier essai de l'Afrique du Sud

Les minutes qui suivent l'ouverture du score rappellent terriblement cette première période complètement ratée une semaine plus tôt contre la Nouvelle-Zélande. Fautes de main, touches perdues, jeu en reculant, bref, rien n'est bon pour ce XV de France dépassé. Mais paradoxalement, les hommes de Guy Novès parviennent à trouver la faille dans la défense sud-africaine, surprise par un excellent travail de Teddy Thomas, fort d'une superbe percée. Au final, Anthony Belleau hérite du gonfle aux 15 mètres avant de mettre les cannes pour aller aplatir (7-5, 27e). Voilà la réaction tant attendue. Mais cela ne sera qu'une lueur d'espoir sans suite, ou presque. Face à une Afrique du Sud très moyenne mais solide défensivement, les Bleus vont peu à peu s'éteindre, dans tous les compartiments du jeu.

VIDÉO - Le bel essai tricolore de Belleau

Après la pause, l'intensité du côté du XV de France est restée dans les vestiaires du Stade de France. Alors qu'Handré Pollard, l'ouvreur sudaf, ratait presque tous ses coups de pied (3/7 au final), les Bleus ne parvenaient pas à inquiéter la défense des Boks, toujours bien en place. Pire, les pertes de balle (18 en tout !) s'enchaînaient et ne venaient rien arranger pour cette équipe de France. Même Antoine Dupont, si brillant il y a une semaine, laissait sa place tête baissée, à Baptiste Serin qui aura été "l'homme" de la fin de partie. Déjà parce qu'il était expulsé dix minutes après avoir empêché un sud-africain de filer marquer un autre essai (58e, 10-11). Mais aussi parce qu'il avait tenté de sonner une petite révolte en inscrivant son premier essai en Bleu (78e, 17-18).

13e défaite pour Guy Novès

Auparavant, les Springboks avaient pu compter sur l'aide de la vidéo pour voir un essai de Jesse Kriel (64e) être logiquement validé, et malgré une belle défense de Nans Ducuing. Mais la messe était dite. Visiblement, rien ni personne ne semblait pouvoir éviter ce qui devait arriver ce soir à savoir une 13e défaite en 20 matches pour Guy Novès. Une forme de fatalité, certes, mais le constat est édifiant :  jamais, ou seulement par séquences ici et là, Novès n'est parvenu à sublimer cette équipe de France depuis sa prise de fonction en 2016...

C'est donc une défaite qui fait très mal à l'heure où Bernard Laporte, le président de la FFR, semble mettre de plus en plus la pression à son sélectionneur. Et justement, avec ce nouveau revers cuisant, l'avenir de l'ancien manager du Stade Toulousain n'a jamais été aussi sombre à la tête du XV de France.

VIDÉO - Serin : "Ce n'est pas la catastrophe"