Paul Goze, LNR
Le président de la LNR Paul Goze | FRANCK FIFE / AFP

La Ligue nationale de rugby retourne la pression sur la FFR et appelle à une nouvelle convention

Publié le , modifié le

Malmenée et mise sous pression durant plusieurs semaines pour signer une nouvelle convention notamment sur la mise à disposition des internationaux (45 joueurs ont pour la 1re fois bénéficié de 10 semaines de repos-préparation cet été), la Ligue nationale de rugby rend la monnaie de sa pièce à la Fédération. Après les résultats catastrophiques de la tournée d'automne (3 défaites, 1 nul) de l'équipe de France, la LNR souhaite renégocier la convention.

"Au terme des résultats très décevants de la période internationale de novembre, la LNR est prête à engager au plus vite le travail en commun avec la FFR prévu dans la feuille de route conclue en mai dernier pour l'élaboration d'une nouvelle Convention", a déclaré la LNR dans un communiqué à l'issue de son comité directeur tenu mardi et mercredi. C'est de bonne guerre. Après avoir subi l'offensive de Bernard Laporte et de son équipe, qui avaient refusé un temps de valider le calendrier du Top 14 tant que la LNR ne signait pas la nouvelle convention voulue par le nouveau président de la FFR, c'est au tour de la LNR de faire monter la pression. 

Après avoir accepté de laisser 45 joueurs de la liste Elite suivre un repos et une préparation physique dirigée par l'encadrement du XV de France durant dix semaines cet été, la LNR a beau jeu de constater que les résultats n'ont pas été à la hauteur. Et comme la convention, signée pour cette saison, doit être renégociée avant juin prochain, la Ligue tente de profiter de ce moment de faiblesse de Bernard Laporte, également pris dans une enquête pour des soupçons de favoritisme. 

La future convention doit permettre de faire avancer les "dossiers prioritaires" pour le rugby français, selon la Ligue. Parmi ces sujets, "l'émergence et le temps de jeu d'une nouvelle génération de joueurs constituant le vivier du XV de France" ainsi que "l'optimisation de la préparation et de la mise à disposition des joueurs internationaux", rappelle-t-elle. La LNR et la FFR étaient également convenues en juin "d'ouvrir dès à présent des discussions pour définir les termes d'une nouvelle convention portant sur la période 2018-2023" qui devait être signée "lors des assemblées générales de décembre 2017, ou juin 2018 au plus tard".