Ma'a Nonu All Blacks
Ma'a Nonu plonge dans l'en-but | AFP - WILLIAM WEST

La Fédération NZ veut garder Nonu

Publié le , modifié le

La Fédération néo-zélandaise de rugby a déclaré qu'elle négociait avec le centre Ma'a Nonu, actuellement sans club, pour qu'il reste au pays et rappelé qu'un départ du joueur à l'étranger ne le rendrait plus sélectionnable avec les All Blacks.

"Nous sommes très clairs sur notre désir fort de voir Ma'a jouer au rugby  en Nouvelle-Zélande le plus longtemps possible et c'est ce sur quoi nous  travaillons (...) A ce stade, on ne peut dire s'il rejoindra une autre  franchise néo-zélandaise", a affirmé la Fédération (NZRU) dans un communiqué. "L'attention des médias a été forte sur le sujet, avec des spéculations sur  un retour aux Hurricanes (son équipe entre 2003 et 2011, ndlr), une offre  informelle de Jean de Villiers pour qu'il joue aux Stormers (une franchise  sud-africaine, ndlr), une signature avec le club de Top 14 de Clermont ou une  inflexion de la Fédération sur ses règles pour ce cas unique", poursuit la NZRU.

"Notre politique (de sélection) n'a pas changé. Il faut être en  Nouvelle-Zélande pour être un All Black, on traitera Ma'a comme tout le monde.  Nous ne changerons pas notre politique de sélection à l'égard des joueurs  évoluant à l'étranger", a assuré la NZRU. Nonu (31 ans, 82 sélections), champion du monde 2011 et considéré comme un  des meilleurs joueurs du monde à son poste, n'a actuellement plus de club  puisque les Otago Highlanders, la franchise basée à Dunedin (Nouvelle-Zélande)  et participant au Super-15, n'a pas souhaité renouveler son contrat. Une source proche du dossier avait affirmé la semaine dernière à l'AFP  qu'il y avait "99% de chances pour qu'il soit libéré" par la NZRU, alors que  "quatre clubs en Angleterre et trois à quatre en France sont susceptibles  d'être intéressés" par le joueur. Nonu dispute actuellement le Four Nations, compétition entre les quatre  nations de l'hémisphère Sud.

AFP