Jean-Baptiste Elissalde: "On court à la catastrophe"

Publié le , modifié le

Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur du Stade Toulousain, a estimé qu'avec la multiplication des matches "on court à la catastrophe", après la blessure au genou droit en équipe de France de son arrière Maxime Médard, indisponible jusqu'à la fin 2012. "C'est la troisième mauvaise nouvelle de la saison" (après les blessures de longue durée des talonneurs Gary Botha et Akvsenti Giorgadze), a-t-il noté, alarmiste.

L'ex-demi de mêlée international a dénoncé "le surplus de matches" et les doublons Top 14-compétitions internationales. "Max (Maxime Médard) paie comme Vincent (Clerc), l'année post-Coupe du monde, comme Clément (Poitrenaud), l'année post-Coupe du monde", a poursuivi Elissalde. "Tout le monde nous dit que les doublons, ça ne craint pas pour Toulouse, a-t-il ajouté. Or, pendant ce temps-là, les mecs jouent, se +sur-entraînent+, jouent encore et au bout d'un moment (...) ils cassent comme du verre", a insisté l'ex-Rochelais. Rappelant qu'il "y a eu 11 doublons" cette saison et que "la saison prochaine commencera plus tôt", Elissalde a exhorté la Fédération et la Ligue à "se mettre d'accord, et vite" sur un calendrier plus adapté.