France Jauzion Chabal 2010
Chabal et Jauzion | AFP-Bureau

Jauzion et Chabal privés de Mondial ?

Publié le , modifié le

Le sélectionneur national Marc Lièvremont va dévoiler mercredi prochain sa liste des trente pour la Coupe du monde néo-zélandaise. Quelques cas font débats notamment Sébastien Chabal qui pourrait finalement être écarté du groupe. Des incertitudes existent également à la charnière ou chez les trois-quarts. Sans oublier les blessés (Mermoz, Rougerie, Barcella, Domingo).

De grands noms du rugby tricolore risquent d'être privés de Mondial à l'automne prochain. Si l'affaire semble mal partie pour le Toulousain Yannick Jauzion après son décevant Tournoi des VI Nations, d'autres (Louis Picamoles, Florian Fritz, Julien Malzieu, Mathieu Bastareaud) ont vraiment du souci à se faire pour des raisons objectives, ou pas. Malgré une belle saison, Picamoles et Fritz seraient victimes de leur réputation (le puncheur stadiste paierait un caractère impulsif tandis que l'ancien joueur de Montpellier est, d'après de nombreuses rumeurs, celui qui se serait expliqué avec Mathieu Bastareaud lors de la fameuse tournée 2009 en Nouvelle-Zélande). Un Bastareaud qui n'a pas retrouvé –loin s'en faut- son niveau du printemps 2010 et qui serait logiquement éconduit. Quant à Malzieu, il ne plaît plus au staff, de façon incompréhensible. Marc Lièvremont lui préfère clairement Yohann Huget.

Chabal sans certitude

Mais la grosse surprise pourrait provenir de la mise à l'écart de la star du rugby français, Sébastien Chabal. Non en raison de ses virulentes critiques contre l'arbitrage français mais simplement du fait qu'il a déçu lors de ces dernières prestations sous le maillot frappé du coq. Catastrophique lors de la défaite historique à Rome, le barbu le plus célèbre du rugby s'est rattrapé depuis en fournissant quelques prestations de qualité avec son club du Racing-Métro. De là à prendre une place en troisième ligne… Dusautoir, Harinordoquy et Bonnaire sont partants certains alors que Ouedraogo semble tenir la corde, ayant souvent été dans les petits papiers du sélectionneur. Les deux derniers tickets se joueront entre Lapandry, Picamoles (très improbable donc), Chouly, Lauret et Lakafia. Les deux Biarrots, en grande forme, pourraient d'ailleurs subtiliser les précieux sésames au nez… et à la barbe de Chabal et cie.

La surprise Wisniewski ?

Le cinq de devant sera composé de grognards (Servat, Szarziewski et très probablement Guirado au talonnage, Mas et Ducalcon comme piliers) et de joueurs moins connus comme le pilier castrais Yannick Forestier ou le Catalans Jérôme Schuster (et pourquoi pas Vincent Debaty ?). Le vétéran Sylvain Marconnet possède encore une petite chance alors que les espoirs sont très minces pour les deux grands blessés, Thomas Domingo et Fabien Barcella. Jean-Baptiste Poux se tient prêt au cas où. En deuxième ligne, Lionel Nallet est partant tout comme Julien Pierre. Romain Millo-Chluski et Pascal Papé pourraient être de la fête au contraire de Jérôme Thion ou Yohann Maestri.
A la charnière, les jeux semblent faits: Morgan Parra et Dimitri Yachvili à la mêlée, François Trinh-Duc et David Skrela à l'ouverture, sont favoris même si la carte Jonathan Wisniewski, déjà appelé mais blessé en novembre, peut encore être activée. Lionel Beauxis semble définitivement écarté malgré un retour de flammes ce printemps.

Derrière, Cédric Heymans pourrait priver son coéquipier Clément Poitrenaud de l'ultime place dans les trente. Les certains sont –sauf surprise- Maxime Médard, David Marty, Damien Traille, Vincent Clerc et à un degré moindre Jérôme Porical et Yohann Huget. Vincent Planté (Perpignan) peut aussi y croire vu sa fin de saison. Reste le cas Maxime Mermoz. Le trois-quart de l'Usap doit accélérer sa convalescence s'il veut reprendre son poste de premier centre au sein d'un XV de France qui visera les demi-finales lors du rendez-vous planétaire. Aurélien Rougerie, blessé samedi, devrait être pris dans une liste finalement élargie à 32 (avec également Thomas Domingo).

La tendance

Les certains:
Talonneurs: William Servat (Toulouse), Dimitri Szarziewski (Stade Français)
Piliers: Nicolas Mas (Perpignan)
2e ligne Lionel Nallet (Racing-Métro), Romain Millo-Chluski (Toulouse)
3e ligne Thierry Dusautoir (Toulouse), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Julien Bonnaire (Clermont)
Charnière: Morgan Parra (Clermont), François Trinh-Duc (Montpellier)
Trois-quarts: Damien Traille (Biarritz), Vincent Clerc (Toulouse), Maxime Médard (Toulouse)

Les probables:
Piliers: Luc Ducalcon (Castres), Jérôme Schuster (Perpignan)
2e ligne: Julien Pierre (Clermont), Pascal Papé (Stade Français)
3e ligne: Fulgence Ouedraogo (Montpellier)
Charnière: Dimitri Yachvili (Biarritz), David Skrela (Toulouse)
Trois-quarts: David Marty (Perpignan), Jérôme Porical (Perpignan), Yohann Huget (Bayonne)

Les possibles:
Piliers: Sylvain Marconnet (Stade Français), Jean-Baptiste Poux (Toulouse), Yannick Forestier (Castres), Vincent Debaty (Clermont)
Talonneurs: Guilhem Guirado (Perpignan)
2e ligne: Loïc Jacquet (Clermont)
3e ligne: Raphaël Lakafia (Biarritz), Sébastien Chabal (Racing-Métro), Alexandre Lapandry (Clermont)
Charnière: Julien Dupuy (Stade Français), Jonathan Wisniewski (Racing-Métro)
Trois-quarts: Fabrice Estebanez (Brive), Yannick Jauzion (Toulouse), Clément Poitrenaud (Toulouse), Cédric Heymans (Toulouse), Vincent Planté (Perpignan), Alexis Palisson (Brive), Marc Andreu (Castres)

Les improbables:
Talonneurs: Benjamin Noirot (Racing-Métro)
2e ligne: Jérôme Thion (Biarritz), Yohann Maestri (Toulouse), Akiki Fakaté (Montpellier)
3e ligne: Louis Picamoles (Toulouse)
Charnière: Julien Tomas (Montpellier), Frédéric Michalak (Toulouse)
Trois-quarts: Florian Fritz (Toulouse), Mathieu Bastareaud (Stade Français), Julien Malzieu (Clermont)

Les blessés:
Piliers: Fabien Barcella (Biarritz), Thomas Domingo (Clermont)
Trois-quarts: Maxime Mermoz (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont)