Graham Henry - Nouvelle-Zélande
Graham Henry, l'entraîneur mythique de la Nouvelle-Zélande | AFP - GABRIEL BOUYS

Henry émet des doutes sur le quart France-All Blacks

Publié le , modifié le

L'ancien entraîneur des All Blacks, Graham Henry, a demandé en vain l'ouverture d'une enquête sur un possible trucage du quart de finale du Mondial-2007 perdu par la Nouvelle-Zélande contre la France (20-18), révèle une biographie du technicien bientôt en librairie. En se gardant de parler de la finale 2011 entre les deux nations gagnée par les Blacks (8-7) et entachée d'erreur d'arbitrage en sa faveur.

Dans ce livre intitulé "Graham Henry: Final Word" (Graham Henry: le dernier  mot), l'entraîneur couronné champion du monde l'an dernier avec les All Blacks,  vainqueurs en finale... de la France, raconte qu'il a "brièvement envisagé un  trucage du match comme la seule explication logique" à la défaite surprise  (20-18) en quart du Mondial-2007, rapporte dimanche le groupe Fairfax Media. Il a exhorté la Fédération néo-zélandaise (NZRU) "à faire pression sur  l'International Rugby Board (IRB) pour ouvrir une enquête", après avoir revu la  video du match.

Selon lui, les images montrent que l'arbitre Wayne Barnes et ses assistants  "ont raté un en-avant évident sur l'essai de la victoire français - une passe  tellement en-avant que tout le stade l'a vue à part l'arbitre - et que Barnes a  été très indulgent à l'égard des Français dans les rucks, coûtant probablement  la victoire aux All Blacks". Le second essai français de Yannick Jauzion est entaché d'une passe en  avant de Damien Traille pour Frédéric Michalak et sur l'ensemble du match le XV de France n'a concédé que deux pénalités.

Et en 2011?

Henry n'a jamais digéré cette défaite des All Blacks, grandissimes favoris  du Mondial-2007 organisé par la France. "J'ai été impliqué dans 140 test-matches, j'ai entraîné 20 ans au niveau  provincial ou supérieur et 12 ans au niveau international et je n'avais jamais  vécu un match pareil", a-t-il déclaré à Radio Sport. S'il a des éléments objectifs pour demander une enquête sur le match de 2007, Henry a quand même une mémoire très sélective en n'évoquant les mêmes raisons pour la finale de la Coupe du monde. 

Beaucoup d'observateurs ont reconnu que l'arbitre Sud-Africain Craig Joubert n'avait pas arbitré les Français et les Néo-Zélandais de la même façon, sanctionnant les premiers avec une réelle sévérité et beaucoup moins les seconds, notamment Richie McCaw. La finale 2011 et le quart 2007 ont surtout montré que jouer à domicile était un avantage pour mettre la pression sur l'arbitre. Si Henry veut sortir les dossiers de 2007, il doit aussi évoquer ceux de 2011. 

Mathieu Baratas