Imanol Harinordoquy
Imanol Harinordoquy | AFP - FRANCK FIFE

Harinordoquy : "Envie de continuer l'aventure"

Publié le , modifié le

"J'ai pour objectif d'aller jusqu'à la Coupe du monde en 2015 si tout va bien", a déclaré le 3e ligne de Biarritz Imanol Harinordoquy, 31 ans, retenu dans la liste des trente de Philippe Saint-André malgré une blessure au ménisque du genou gauche.

Comment avez-vous reçu cette convocation?
Imanol Harinordoquy: "Je suis très heureux de faire partie du groupe parce que l'on n'a jamais de certitudes, surtout que je ne savais pas trop comment me situer par rapport à cette annonce puisque je n'ai pas joué les derniers matches avec le BO. Forcément je suis fier d'y être parce que j'ai envie de continuer l'aventure avec l'équipe de France. J'ai pour objectif d'aller jusqu'à la Coupe du monde en 2015 si tout va bien. Je sais aussi que le chemin est long, et c'est déjà une première étape même si c'est un groupe de trente et que forcément, pour le premier match du Tournoi, il n'y aura que 23 joueurs. Et puis, je suis aussi excité par le fait de travailler avec un nouveau staff, avec une nouvelle approche. C'est toujours motivant pour un joueur de changer ses habitudes pour ne pas tomber dans une sorte de train-train".

Vous avez dix ans d'équipe de France derrière vous, avez-vous attendu cette liste avec appréhension ?
I.H : "Oui, avec beaucoup d'appréhension ! Parce que déjà, c'était une liste de 30, et forcément, tu te dis que si tu n'es pas les trente, ça sent le sapin ! (rires). Je sais aussi que ce n'est pas la liste définitive pour le Tournoi. Mais je suis vraiment content d'y être".

Quel regard portez-vous sur ce groupe où les mondialistes sont préservés?
I.H: "J'ai regardé un peu la composition et les entraîneurs se sont pas mal appuyés sur le groupe qui a disputé la Coupe du monde. Ca va permettre de travailler dans la continuité et forcément pour construire, c'est plus facile, on se connaît déjà. Ca permet de continuer sur du positif, parce que même si on n'a pas remporté la finale, sur les phases finales, quelques chose s'est passé dans le groupe. Les automatismes ont pris, il y a eu une certaine cohésion. Je crois que ça peut aider pour entamer un tournoi sachant que pour le premier match, nous aurons seulement trois ou quatre jours pour le préparer. On aura besoin d'aller à l'essentiel et le fait de se connaître, ça va nous aider".

AFP