portrait Imanol Harinordoquy Biarritz Top14 08 2010
Imanol Harinordoquy (Biarritz) | AFP - Nicolas Tucat

Harinordoquy: "Ca peut être tout bonus"

Publié le , modifié le

Après son maintien, Biarritz a un dernier objectif pour clore cette saison: gagner la finale du Challenge européen. "Ce qui importe surtout, c'est de jouer une finale pour la gagner", rappelle Imanol Harinordoquy. Face à Toulon, vendredi, le 3e ligne biarrot a conscience, comme ses coéquipiers, qu'il peut se qualifier pour la H Cup en cas de victoire: "Il y a double carotte. Ca peut-être tout bonus."

 - Arrivez-vous à trouver une saveur européenne à cette finale face au RC Toulon?
Imanol Harinordoquy: "Ce qui importe surtout, c'est de jouer une finale pour la gagner. L'adversaire, on ne s'en souvient jamais trop. Maintenant, c'est une équipe que l'on connaît, que l'on a jouée deux fois cette année, forcément on sait à quoi s'attendre, ça enlève un peu de ce qui fait la saveur de la Coupe d'Europe, à savoir des équipes que l'on ne rencontre pas souvent et que l'on ne connaît pas tellement. Mais il y a quand même de l'excitation, peut-être un peu moins que d'habitude, mais elle est présente du fait d'aller chercher un titre".

- Vous avez pris goût à ce Challenge?
I.H.: "Ca serait bien de ne pas trop la jouer mais de la gagner vendredi soir! C'est une compétition qui est quand même de plus en plus mise en avant, un peu moins en France mais qui est quand même réputée, reconnue, de plus en plus jouée par les clubs. Elle était mise un peu de côté il y a quelques années, mais plus vraiment aujourd'hui, avec de belles équipes, de belles rencontres. Nous, on s'y est accroché à cette compétition, dans cette saison compliquée, en passant ce quart (victoire aux Wasps, 26-23) puis la demi-finale (face à Brive, 19-0). Ce sont des matches que l'on n'a pas eu envie de lâcher. On a envie d'aller jusqu'au bout".

- Une victoire sauverait votre saison...
I.H.: "C'est sûr que sur un match on peut passer d'une saison pourrie à ce qui sera peut-être la meilleure saison du Biarritz Olympique depuis six ans, puisque nous n'avons plus gagné de titres depuis six ans. Ca ferait donc un titre et c'est l'aboutissement du travail d'un staff, d'une équipe afin d'aller chercher un ticket européen l'année prochaine, chose que l'on n'a pas su acquérir par le championnat. Donc il y a double carotte. Ca peut-être tout bonus. Maintenant, il faut peut-être garder la pression positive qui consiste à aller chercher un titre plutôt que de se mettre la pression de la qualification, qui pourrait nous inhiber, même si cela va de pair".

AFP