portrait Max Guazzini Stade Français 04 2010
Le président du Stade Français, Max Guazzini | AFP - Pascal Pavani

Guazzini : "Gagner un titre" si les joueurs "le veulent"

Publié le , modifié le

Le président du Stade Français Max Guazzini voit dans le Challenge européen, où les Parisiens affrontent Montpellier vendredi en quart de finale, "l'opportunité de gagner un titre" si ses joueurs "le veulent", alors que le club parisien a pratiquement perdu tout espoir d'accéder à la phase finale du Top 14 pour la deuxième année consécutive.

Le Challenge européen est-il une bonne opportunité pour sauver la saison du Stade Français ?
Sauver une saison, ça ne veut rien dire. Il n'y a jamais qu'un seul club qui est champion de France et il y a treize clubs qui ont manqué leur saison. Mais effectivement, c'est l'opportunité de gagner un titre. Oui, vu comme cela, c'est l'opportunité, s'ils (les joueurs, NDLR) le veulent, d'aller jusqu'au bout de cette compétition. Ce sont eux qui sont sur le terrain, pas l'entraîneur ni le président. Le terrain appartient aux joueurs. Quand on a envie de gagner, parfois, on y arrive.
      
Gagner cette compétition ouvrirait le droit à la Coupe d'Europe la saison prochaine, en vue de la reconstruction du club...
Vous parlez de reconstruction... On n'est pas en poussière. On est en quart de finale du Challenge européen. Il ne faut pas être excessif ou manichéen. On est des compétiteurs et on ambitionne de gagner le titre, sinon on n'a rien à faire dans la compétition. On n'était pas en Coupe d'Europe en 2003 et on a été champions de France. Le tout n'est pas d'être en Coupe d'Europe, mais de la gagner. On va d'abord s'attacher à gagner contre Montpellier et on verra. On pense bien sûr à l'avenir mais l'avenir n'est pas lié à cette compétition-là.
      
Le départ pour Toulouse de Lionel Beauxis est confirmé. Avez-vous le nom de son remplaçant ?
Vous adorez communiquer là-dessus mais on ne le fait jamais, ce n'est pas nouveau. On a décidé au Comité directeur de la Ligue que l'an prochain, on ne devrait pas annoncer avant la période des transferts, ou mutations, je ne sais plus très bien. C'est plus transfert que mutation d'ailleurs en raison de l'évolution que vous avez donnée au rugby. On ne va pas être pollué toute l'année par qui va venir l'an prochain. La politique du Stade Français n'a jamais été de prendre des stars. On ne l'a jamais fait, sauf peut-être Fabien Galthié à l'époque mais qui a pris une autre dimension chez nous. Oui, on a signé quelques pré-contrats, on en a déjà annoncé un (Paul Warwick, NDLR) et on dira le reste le moment venu.

AFP