Pays de Galles Angleterre Flood Davies Phillips
Toby Flood prend l'intervalle entre les Gallois Davies et Phillips | AFP - Adrian Dennis

Galles-Angleterre, acte II

Publié le , modifié le

Plutôt convaincant la semaine passée à Twickenham, le Pays de Galles, battu 23 à 19, a l'occasion de prendre sa revanche face au XV de la Rose, samedi, à Cardiff. Même si leurs objectifs sont sans doute moins ambitieux, les Diables Rouges, en cas de victoire, aborderaient la Coupe du Monde avec une bonne dose de confiance. Pour les Anglais, cet avant-dernier test match permettra peut-être de rectifier le tir après s'être fait une petite frayeur face aux Gallois.

"Nous étions vraiment très forts dans les vingt dernières minutes, raconte le jeune capitaine gallois Sam Warburton après la rencontre face au XV d'Angleterre, samedi dernier, à Twickenham. (...) Ca fait plaisir après notre tournoi des 6 Nations où nous avions été critiqués pour notre manque d'efficacité. C'était frustrant de ne pas gagner mais ça veut dire que samedi prochain, si nous soignons un peu mieux notre départ, nous pouvons nous imposer". La question maintenant est de savoir comment les Diables Rouges vont pouvoir se l'offrir cette victoire à laquelle ils aspirent tant dans leur antre du Millenium Stadium. "On l'a bien vu sur les deux essais anglais. Nous avons été trop faibles sur les premiers impacts," estime Jamie Roberts, le trois-quart centre gallois.

Car c'est bien sur ce point qu'ils ont péché. Si la fraîcheur physique était là, si les jambes ont parfaitement répondues et notamment en fin de match, les plaquages restent définitivement leur point faible. Moins puissantes que beaucoup de grandes équipes, les troupes de Warren Gatland ont notamment perdu Tom Shanklin, un trois-quart centre plutôt robuste qui pourrait cruellement leur manquer en terme d'impact justement. Mais l'entraîneur des Diables Rouges veut croire aux chances de ses hommes. Et pas seulement pour le test-match face à l'Angleterre : " La victoire est impérative ce week-end, c’est aussi simple que cela. Nous avons dit aux joueurs qu’il fallait battre l’Angleterre chez nous pour montrer à tout le monde que nous pouvons être des prétendants à la Coupe du monde."

Un enthousiasme que les Anglais ont amplement les moyens de mettre à mal. Car s'ils ont été à la peine en fin de rencontre, ils ont aussi su faire respecter leur rang sur une bonne partie des 80 minutes grâce à leur indéniable puissance.Une puissance que Martin Johnson compte bien passer en revue. A ce titre, il a procédé à pas moins de 13 changements. Un moyen pour lui de constater les forces en présence avant d'aborder le Mondial. "Le premier match face aux Gallois a été très engagé et nous nous attendons  au même genre de confrontation ce week end. Nous donnons une opportunité à  plusieurs joueurs dans l'espoir d'améliorer notre performance collective" a expliqué l'entraîneur du XV de la Rose qui surveille également d'un oeil inquiet son capitaine Lewis Moody. Touché au genou droit, le troisième ligne de Leicester est incertain pour l'escapade néo-zélandaise.

Les compositions d'équipes

Angleterre : Foden - Ashton, Tindall (cap), Hape, Cueto - (o) Flood, (m) Wigglesworth -  Easter, Fourie, Wood - Lawes, Deacon - Corbisiero, Thompson, Cole.
Remplaçants: Mears, Stevens, Palmer, Haskell, Care, Hodgson, Banahan

Pays de Galles : Hook - North, Roberts, Henson, Sh. Williams - (o) Priestland, (m) Phillips  - Faletau, Warburton (cap), Lydiate - A.W. Jones, Charteris - James, Burns,  Mitchell.
Remplaçants: Bennett, Bevington, Turnbull, Tipuric, Knoyle, Sc. Williams,  Brew.

Isabelle Trancoën