Bernard Laporte
Bernard Laporte, président de la FFR | Christophe SIMON / AFP

FFR : une consultation des clubs truquée ?

Publié le , modifié le

Nouvelles accusations contre la Fédération française de rugby. Ce jeudi, L'Equipe révèle que le résultat de la consultation des clubs par la FFR pour l'avancée du match du dimanche aurait été modifiée. Un vote arrangé que les dirigeants ont du mal à justifier.

La Fédération Française de Rugby à nouveau émoussée par une affaire. Après l’affaire « Laporte - Altrad », un scandale d’harcèlement sexuel d’une salariée ou encore l'utilisation d’une voiture de fonction par un ami du président, Bernard Laporte, voilà les dirigeants du rugby amateur et de l’équipe de France empêtrés dans de nouveaux problèmes.

Votes ajoutés, résultat changé

En juillet dernier, les clubs amateurs sont invités à se prononcer sur l’avancée du match de Top 14 du dimanche à 16h50, contre 17 heures jusque-là. Mais dans son édition du jour, L’Equipe révèle des irrégularités lors de cette consultation. Au cœur de l’été, 1889 clubs doivent répondre à cette question : « Êtes-vous pour l’avancée du match de Top 14 du dimanche de 17 heures à 16h50, à partir du mois d’août 2018 ? » Pour formuler une réponse, il suffit de voter sur le questionnaire en ligne, reçu par email. 313 clubs se prononcent. Et selon le quotidien, la majorité vote « Non » à 52%.

Problème, 34 votes auraient été ajoutés manuellement, sans être répertoriés. Sur ces ajouts, 88% sont en faveur de l’avancée de l’horaire de la rencontre dominicale (30 oui et 4 non). Mais, entre téléphone et bouche-à-oreille, les méthodes de recueillement de ces voix interrogent. Pourtant, cela a une influence considérable sur le résultat final. Avec ces nouveaux votes, la majorité s’inverse : 50,5% des votants sont favorables pour que les matches débutent à 16h50. Suspect.

« Cela n’empiètera pas sur vos matches de 15 heures » (Bernard Laporte)

Du côté de Marcoussis, siège de la FFR, on se défend de ces accusations, en réduisant le rôle du questionnaire : « Ce n’est pas une consultation. C’est une enquête d’opinion. […] C’est un sondage qui n’a aucune valeur statutaire », justifie Laurent Latour, responsable digital à la FFR.  Pourtant, sur le questionnaire, l’intitulé était clair : « Les clubs étant les premiers concernés par cette sollicitation : la décision à prendre doit être la leur. » Vraiment ? Pas si sûr.

Car lors de l’annonce de la consultation, Bernard Laporte, président de la FFR, avait écrit : « Sans préjuger de votre choix, nous acceptons de vous soumettre cette demande concernant le match professionnel de 16h50 qui n’empiétera pas sur vos matches de 15 heures et pourra être visionné dans les club-houses nouvellement équipés », faisant référence aux télévisions offertes par la Fédération aux clubs amateurs. Un nouveau couac pour la FFR. Tout ça pour 10 minutes…

Maxime Gil @gil_maxime_34