Jonny Wilkinson
Jonny Wilkinson | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Wilkinson: "J'ai envie de profiter"

Publié le , modifié le

Après trois semaines d'arrêt dû à une blessure aux ischios-jambiers, Jonny Wilkinson, préféré à Frédéric Michalak pour occuper le poste de demi d'ouverture dimanche en demi-finale de la Coupe d'Europe face au Munster, annonce vouloir "profiter de chaque instant".

Comment vous sentez-vous après trois semaines sans jouer ?
Johnny Wilkinson : "Je me sens très bien. Je suis à 100% et si je n'avais été qu'à 99,9% de  mes moyens, il aurait mieux fallu laisser jouer quelqu'un d'autre à ma place.  Cette coupure m'a rappelé les années où j'étais souvent obligé de rester au  repos pendant de longues semaines... Là, c'était quand même difficile à vivre,  mais j'ai pris aussi beaucoup de plaisir à voir notre équipe jouer de la sorte.  C'est magnifique pour tout le monde d'avoir à jouer ces matches-là, mais aussi  pour moi d'avoir l'opportunité de pouvoir en disputer un de plus."
   
Qui vous rapproche un peu plus de la fin de votre carrière. Où en  êtes-vous de votre réflexion ?
J.W: "Plus la fin approche et plus je pense à l'importance de chaque match et  j'ai envie de profiter de chaque instant. S'il ne me reste que 80 minutes à  jouer dans ma carrière, je veux les faire à 100%. La fin de saison approche et  je dois encore décider certaines choses et en parler..."
   
Que pensez-vous du Munster que vous avez joué il y a trois ans par  rapport à aujourd'hui ?
J.W: "Par son histoire, ses succès et ses joueurs, cette équipe reste l'une  des meilleures au monde. Il y a trois ans, je me souviens davantage du match  perdu à Thomond Park (45-18) que du match retour à Toulon. Ce jour-là, c'était  le vrai Munster et on aurait dit que les Irlandais évoluaient avec deux joueurs  de plus que nous. Aujourd'hui, ils sont capables de jouer direct avec des  ballons portés mais aussi au large."

AFP