Wilkinson guide Toulon en finale

Wilkinson guide Toulon en finale

Publié le , modifié le

Grâce à un Jonny Wilkinson impérial, le RC Toulon s'est qualifié pour sa seconde finale de H Cup de rang en dominant les Irlandais de la Province du Munster à Marseille (24-16). Les Varois défendront leur titre face aux Saracens, tombeurs la veille de Clermont.

Préféré à Frederic Michalak, pourtant en grande forme ces derniers temps, Jonny Wilkinson a pleinement justifié la confiance de Bernard Laporte. Dans un Stade Velodrome en fusion, l'ouvreur anglais a su garder son sang-froid pour diriger la manoeuvre tout en gardant sa précision diabolique au pied. 

Wilkinson ne tardait pas à voir ses talents de buteur mis à contribution. Dès la 6e minute, il passait la première pénalité de la rencontre. Le début d'une longue série. Car "Wilko" avait trouvé un contradicteur de talent dans le camp d'en face en la personne de Keatley. Le n°10 du Munster répondait du tac au tac ou presque à Wilkinson (9-6, 29e). Si le RCT multipliait les temps de jeu, les éclairs les plus dangereux étaient irlandais. Par bonheur pour les Toulonais, qui jouaient pourtant à 14 après le carton jaune infligé à Fernandez (29e), Wilkinson passait un drop et Armitage une pénalité juste avant la pause pour mettre les leurs un peu à l'abri. Mais un peu seulement. 

Le drop de Wilkinson : 

Toulon à l'anglaise

Les joueurs de Bernard Laporte auraient pu creuser un écart significatif si Stefon Armitage n'avait pas un mis un crampon en touche annulant un essai qui aurait été magnifique (43e). Zebo, l'ailier international du Munster, lui, restait dans les limites du terrain pour aplatir en bout de ligne un remarquable mouvement irlandais qui relançait totalement la rencontre (18-16, 53e).

L'essai de Zebo :

Dans la foulée, la "Red Army" mettait la pression au cours d'un temps fort qui semblait interminable. Encore une fois, Jonny Wilkinson enfilait son costume de pompier pour éteindre le feu et redonner un peu d'air aux siens (21-16, 65e).  Le Munster venait de laisser passer sa chance. Pragmatique jusqu'au bout, avec un dernier coup de pied victorieux de l'Anglais, Toulon contrôlait parfaitement la fin de match pour étouffer les dernières charges irlandaises.

Grâce à ce succès, Toulon est sur les traces du Leinster et de Leicester, les deux seuls clubs à avoir réussi à conserver leur titre de champion d'Europe. Un défi à la mesure du talent de la bande à "Wilko".

Julien Lamotte