Toulouse - Saracens
Les Toulousains McAlister et Flood au plaquage sur Alex Goode | AFP - PASCAL PAVANI

Toulouse et Oyonnax finissent l'Europe dans le fossé

Publié le , modifié le

Eliminés de la Coupe d'Europe avant même la 6e et dernière journée, Toulouse et Oyonnax ont terminé avec une large défaite. A domicile, le quadruple champion d'Europe a subi un nouvel affront face aux Saracens (28-17), alors que la province de l'Ulster a humilié les Oyomen (56-3). Les deux équipes françaises finissent donc leur parcours européen aux deux dernières places, avec une seule victoire et cinq défaites au compteur.

Oyonnax, déjà éliminé, conclut sa 1re  aventure en Coupe d'Europe par une très lourde défaite (56-3) et huit essais  encaissés en Ulster, qui conserve ainsi une petite chance de qualification pour les quarts. L'Ulster, qui compte désormais 18 points après avoir manqué de peu de  dépasser son plus gros succès continental (59-3 contre Trévise en 2002), doit  toutefois attendre maintenant les résultats des autres groupes pour savoir s'il  est qualifié en finissant à l'une des trois places de meilleur deuxième.

Les joueurs de Les Kiss peuvent en tout cas avoir le sentiment du devoir  accompli après la journée car ils n'ont laissé aucune chance à leur adversaire  français, qui finit 3e avec sept points, et ont fait ce qu'ils avaient à faire  toutes les occasions ou presque. Le champion d'Europe 1999 a ainsi aplati huit fois (Herring, Cave, Scholes,  Reidy, Gilroy, Diack, Humphreys et Payne), quatre par période, et  l'indispensable bonus offensif était assuré dès la 38e minute. Jackson (10 points) a transformé les cinq premiers essais, Humphreys lui  succédant ensuite sans baisse de régime avec un essai donc et les trois  dernières transformations. En face, Clegg a passé une unique pénalité pour revenir à 7-3 à la 9e  minute, mais en a raté une autre.

L'honneur toulousain pas sauvé à domicile

L'enjeu de cette rencontre était simple: il n'y en avait pas entre des Toulousains déjà éliminés depuis leur double défaite face à l'Ulster et des  "Sarries" qualifiés et assurés de recevoir à domicile en quart de finale. Il s'agissait donc seulement de se rassurer pour les hommes d'Ugo Mola,  avant la reprise du Top 14 dont ils sont co-leaders avec le Racing 92 et  Clermont. Et de tenter de sauver l'honneur d'une campagne européenne dont ils  sont totalement passés à côté (cinq défaites, une victoire) en finissant  dernier de leur poule.

Objectif raté car malgré l'absence d'enjeu, les Anglais avaient fait le  déplacement pour poursuivre leur carton plein. Toujours dans l'avancée grâce au jeu au pied de Charlie Hodgson, les  Saracens ont immédiatement mis la main sur la rencontre, l'ouvreur  international anglais creusant rapidement l'écart grâce à deux pénalités (8,  26) et un drop (12). Si les Toulousains ont su concrétiser, juste avant la pause, leur seul  temps fort de la première période avec un essai de Luke McAlister (38), les  "Sarries", qui ont fait rentrer dès le retour du vestiaire Owen Farrell et Mako  Vunipola, ont vite repris les commandes de la rencontre. Après une percée de Chris Wyles, Ben Spencer inscrivait le seul essai  londonien après avoir tapé à suivre pour lui même (46). Farrell, auteur d'un  100% au pied, aurait pu en inscrire un autre s'il n'avait lâché le ballon dans  l'en but (55). Mais ses quatre pénalités (45, 68, 74, 80+1) feront finalement  la différence. Et le réveil des Toulousains avec le doublé de McAlister (61) et un  troisième essai de Maxime Médard (71) n'y changeront rien.

Réactions

Ugo Mola (entraîneur de Toulouse): "On a  pris des points trop facilement et on a eu du mal à investir le camp adverse  mais le gros point positif, c'est d'être capable de marquer trois fois face à  l'une des meilleurs défenses européennes. On est jamais rentrés dans cette  compétition mais ce soir on a vu un Stade Toulousain qui n'a pas failli  mentalement, même s'il y a des choses à revoir sur notre copie, c'est évident."

Owen Farrell (ouvreur des Saracens): "C'était une poule difficile, du coup  avoir six victoire est un super résultat. C'est dur de venir faire un résultat  ici mais on voulait s'assurer qu'on restait sur notre lancée. C'est bien pour  nous de conserver notre élan."

AFP