Stade Toulousain / bath Rugby
. | AFP PHOTO / ADRIAN DENNIS

Toulouse-Bath, un "France-Angleterre" pour passer en quart

Publié le , modifié le

Toulouse reçoit ce dimanche (16h15) une équipe de Bath régénérée et revancharde pour un "France-Angleterre" qui pourrait signer la qualification des Rouge et Noir en cas de victoire. Cette rencontre, le Stade Toulousain, club le plus titré sur la scène continentale (1996, 2003, 2005, 2010) et leader invaincu de la poule 4, en a fait une priorité depuis plusieurs semaines déjà. "C'est une finale que l'on a à jouer contre ces Anglais, un véritable France-Angleterre", martèle Guy Novès, le manager du club.

Le match à suivre en direct sur France 2

Une victoire signerait en effet la qualification des Toulousains, à qui il  resterait en cas d'échec une chance d'aller chercher un quart à domicile à  Montpellier lors de la dernière journée. Mais à Ernest-Wallon, l'équipe de l'ambitieux millionnaire Bruce Craig  suscite la crainte. D'autant qu'elle a un goût de revanche dans la bouche  depuis qu'elle s'est fait surprendre à l'aller fin octobre dans son antre du  Recreation Ground (19-21). 

"Un véritable exploit si on s'en sort"

Au fait de leur manque d'agressivité et de leurs problèmes en conquête lors  des dernières journées de championnat, les Toulousains, seulement septièmes en  Top 14, sont conscients de l'ampleur de la tâche qui les attend dimanche, alors  qu'ils devront se passer du troisième ligne Imanol Harinordoquy, leur  atout-maître en touche, et du demi de mêlée Sébastien Bézy, blessés. "Nous sommes faibles dans le combat ces derniers temps et si on est au  niveau où nous étions à Clermont (défaite 24-6) ou ce week-end face à La  Rochelle (victoire 29-26), il n'y aura pas de match. Cela sera un véritable  exploit si jamais on s'en sort. Cette équipe est capable de nous battre ici.  Indiscutablement", lance Novès. 

"A l'aller, on l'avait emporté mais cela avait été très dur. Il leur  manquait pas mal de joueurs importants. Là, on voit qu'ils carburent à nouveau  à plein régime et s'ils peuvent venir ici se venger, je pense qu'ils ne se  gêneront pas", met en garde le troisième ligne international Louis Picamoles,  qui avait fait à Bath son grand retour sur les terrains après une longue  absence en raison d'une pneumopathie.

Sans Burgess

L'entraîneur de Bath, Mike Ford, est d'ailleurs bien conscient qu'il a une  carte à jouer: "Nous pensons toujours avoir une chance, une petite chance mais  nous allons nous donner à fond !". Par rapport au match aller, Bath présente un tout autre visage grâce  notamment au retour de blessure du troisième ligne sud-africain Francois Louw  et à l'arrivée de la sensation venue du XIII, le centre hors-normes Sam  Burgess, qui représentait l'une des craintes principales des Toulousains mais  qui ne sera finalement pas aligné par Mike Ford à Ernest-Wallon. Le principal défi s'annonce donc devant alors que la mêlée rouge et noire a  encore tangué face à La Rochelle.

"Ils sont effectivement très au point, très impressionnants et c'est vrai  que ça donne l'impression que ça va être une boucherie mais nous avons fait un  gros travail, une grosse prise de conscience", assure Novès. "Je ne sais pas si  on gagnera mais on sera prêts et on verra un Stade Toulousain de phases  finales", espère le manager des Rouge et Noir.

AFP