Toulon sur le terrain de Bath
James O'Connor au coeur de la défense de Bath, entre Joseph et Rokoduguni | AFP - GEOFF CADDICK

Toulon s'offre au forceps sa qualification pour les quarts de finale

Publié le , modifié le

Mal parti dans cette Coupe d'Europe, le RCT a bien redressé la barrre pour conquérir de haute lutte sa qualification pour les quarts de finale, après sa victoire à Bath (19-14) lors de la 6e et dernière journée. Le triple champion d'Europe en titre se devait de l'emporter en Angleterre, ce qu'il a fait pour rafler une cinquième victoire de rang. Le champion est toujours vivant, même malmené. Et les retours de nombreux blessés pourraient bien changer son visage à partir des quarts. Dans la même poule, les Wasps ont étrillé le Leinster (51-10), pour s'emparer au nez et à la barbe des Varois de la 1e place du groupe.

La défaite initiale sur le terrain des Wasps (32-6) avait placé Toulon sous haute pression. Mais l'équipe n'est pas triple championne d'Europe en titre pour rien. Dans une poule relevée (malgré le net recul en terme de performance du Leinster), elle a su relever la tête, et grâce à deux succès étriqués à domicile contre Bath (12-9) et les Wasps (15-11), a conservé l'espoir de se qualifier pour les quarts de finale jusqu'à cette ultime journée. Encore fallait-il s'imposer chez les coéquipiers de George Ford, ou alors attendre que les Wasps tombent à domicile contre les Irlandais.

Encore une fois dos au mur, le RCT a pris les devants avec une pénalité de James O'Connor (4e, 11e), puis un essai de Steffon Armitage, venu conclure un beau mouvement collectif (11e). Après trois échecs au pied de l'Australien (la transformation et deux pénalités), les hommes de Bernard Laporte ne viraient à la pause qu'avec un petit avantage (11-6). Au retour des vestiaires, l'arrière de Bath Anthony Watson égalisait sur un essai validé par la vidéo (45e) et George Ford, l'ouvreur anglais, qui ne trouvait pas les perches sur la transformation ne les ratait pas sur une pénalité juste après (50e). A ce moment-là, Bath était donc devant (14-11), comme cela avait déjà été le cas la semaine dernière à Mayol. 

Le RCT, du talent mais surtout du courage

A Toulon, c'est Drew Mitchell qui avait été le sauveur des Rouge et Noir. Une semaine après, le salut est également venu d'un ailier international, avec un essai de Bryan Habana (57e), qui, grâce à une interception, dans les 22m adverses et à un raffut sur Ford, redonnait l'avantage aux siens (16-14), avant que James O'Connor ne donne un peu plus de marge en passant une pénalité (19-14).

Malmené, violenté, le RCT demeure encore vivant dans cette compétition. Mais avec le carton des Wasps à domicile face au Leinster (51-10), les Toulonnais abandonnent la 1e place de cette poule 5. C'est en faisant partie des meilleurs 2e qu'ils poursuivent leur chemin européen. Et c'est bien là l'essentiel. le quadruplé est encore possible pour une formation qui a montré son abnégation et sa force de caractère. A partir des quarts, il faudrait que la constellation de stars (déjà décisive) hausse le ton pour éviter qu'une épidémie de crises cardiaques ne survienne sur la Rade...

Déclarations : 

Bernard Laporte, manager de  Toulon: "C'est une immense satisfaction. Certes, on termine 2e de ce groupe  après avoir gagné à cinq reprises dans cette poule de la mort, alors que les  Wasps comptent seulement quatre victoires. Mais c'est le règlement relatif aux  points de bonus qui veut ça. Dès lors, les Wasps méritent leur qualification.  C'était à nous de les priver de bonus à Mayol et davantage encore chez eux.  Mais je suis très fier de mon équipe, car il nous manque plusieurs cadres et  cela ne nous a pas empêchés de nous qualifier. Maintenant, il y a un quart de  finale qui arrive en avril. On aura récupéré tout le monde. Ce sera à  l'extérieur, c'est vrai, mais ce genre de match se joue toujours au cordeau;  c'est toujours très juste. En tout cas, Toulon est encore là."
   
Maxime Mermoz, centre de Toulon: "On est bien entré dans ce match, en  enchaînant plusieurs temps de jeu et en trouvant un peu de fluidité. Dans ces  conditions, on est arrivé à prendre le score. Mais au moment où on pouvait  breaker, on n'est pas parvenu à garder la balle et on s'est beaucoup mis à la  faute. Du coup, on n'a fait que subir en seconde période. Mais on a réussi à se  qualifier. Aujourd'hui, le minimum syndical, c'était déjà de gagner. Si on  avait pu décrocher le point de bonus offensif, cela aurait été encore mieux.  Cela n'a pas été le cas, mais on ne va pas bouder pour autant notre  qualification."
   
Sébastien Tillous-Borde, demi de mêlée de Toulon: "On était tombé dans une  poule très difficile et tous les matches ont donc été compliqués. Ce fut encore  le cas aujourd'hui. En première période, on aurait pu scorer davantage. Or, on  a raté quelques points. Dès lors, après la pause, on a perdu beaucoup de  ballons; on a été trop indiscipliné. Mais on est parvenu à gagner. C'est  l'essentiel. C'est vrai, en terminant 2e de notre poule, il va falloir disputer  notre quart de finale à l'extérieur. Mais à ce niveau, tous les matches se  jouent à 50/50. Le chemin continue. En ce qui me concerne plus  particulièrement, je me suis blessé au genou gauche. Le latéral interne a été  touché. Je ne connais pas encore la durée de mon indisponibilité."