Mathieu Bastareaud, Delon Armitage, RCT, Toulon
Les Toulonnais Mathieu Bastareaud (à g.) et Delon Armitage | PHILIPPE LAURENSON / BLUEPIX / DPPI MEDIA

Toulon-Leinster, duel étoilé

Publié le , modifié le

Toulon, tenant du titre et le Leinster, intouchable sur la scène européenne trois années durant (2009, 2011, 2012), s'affrontent en clôture des quarts de finale de H-Cup (17h20 en direct sur France 2 et francetvsport.fr). Malgré quelques absences côté varois, les deux formations aligneront des XV de fière allure. Avec en toile de fond un duel entre Jonny Wilkinson et Brian O'Driscoll, vieux lions proches de la retraite.

Toulon-Leinster en direct à partir de 17h20

Un feu d'artifice. Pour le dernier quart de finale de H-Cup, le public de Mayol aura droit à un affrontement de haute volée entre deux mastodontes européens. Pour rejoindre Clermont, le Munster et les Saracens, le tenant du titre toulonnais devra vaincre le Leinster, triple vainqueur de la compétition. Armées jusqu'aux dents, les deux formations se font face pour la première fois. Faute d'en appeler au passé, le RCT pourra compter sur sa bonne tenue à domicile sur la scène continentale.

Battus par Grenoble, chahutés par Bayonne, Clermont, Castres et Perpignan, repartis de la rade avec un bonus défensif, les Varois sont intraitables lorsque leur enceinte se parent de ses atours européens. Glasgow (51-28), Exeter (32-20) et Cardiff peuvent en témoigner (43-20). Sauf que les Irlandais sont un adversaire d'un tout autre calibre, comme le reconnaît Bernard Laporte: "On est face à une grande équipe." Eliminés dès les phases de poule la saison dernière, avant de conquérir la Amlin Cup, les Leinstermen ont une revanche à prendre.

Wilkinson-O'Driscoll, crépuscules de deux légendes

Avec une ligne de trois-quart estampillée XV du Trèfle (O'Driscoll, D'Arcy, Kearney) et un pack efficace porté par les internationaux Ross, Healy et Heaslip, les hommes de Matt O'Connor ont les armes pour prendre Mayol. "Ils sont impressionnants. Mais c'est à l'image de la sélection  irlandaise, puisqu'il y a une vingtaine de joueurs qui ont participé au dernier Tournoi des six nations ou l'ont remporté, dont O'Driscoll. Ils sont sur une  très bonne dynamique, ça va être un gros match et il faudra être au top", analyse Frédéric Michalak. Monumental contre Toulouse la semaine dernière, l'ouvreur français ne figure même pas sur la feuille de match. Le signe de la crainte qu'inspirent les leaders de la Ligue celte mais aussi d'une concurrence féroce au sein de l'effectif du vice-champion de France.

Malgré ses bonnes performances, Michalak paie le retour de Jonny Wilkinson, essentiel dans la victoire finale des siens l'an dernier. A 34 ans, le métronome anglais vit peut-être ses dernières émotions sur le rectangle vert mais se révèle toujours indispensable, à l'image de Brian O'Driscoll dans le camp adverse. Agé de 35 ans, le monstre vert a conclu sa carrière internationale sur un nouveau succès dans le tournoi des Six Nations. Nul doute qu'il voudra en faire de même en Coupe d'Europe. "Pour moi, pour "Basta" et Maxime (Mermoz), c'est un gros challenge... Mais  c'est un gros challenge partout", remarque Matt Giteau, adversaire direct de BOD.

Pack diminué côté Toulon

"C'est quelqu'un pour qui j'ai de l'admiration .(...) Ça a été un des plus grands trois-quarts centre de tous les temps. Ça fait partie des joueurs de légende : Jonny, O'Driscoll, McCaw, Carter...", admet un Laporte admiratif. Dans le sillage de leurs légendes britanniques, Varois et Irlandais s'apprêtent à relever leur ""défi le plus compliqué de la saison", dixit Jono Gibbes, entraîneur des avants du Leinster. Dans cette optique, les absences de Bakkies Botha, Andrew Sheridan et Ali Williams au sein du pack Rouge et Noir pourraient coûter cher. "Un quart de finale de  Coupe d'Europe ce n'est pas rien. Encore plus à domicile. On a bataillé pour  pouvoir jouer à Mayol, assène Michalak. A nous de bonifier ce travail et d'atteindre la demi-finale et aller défendre notre titre."

Pour ce faire, le RCT devra infliger aux Leinstermen leur première défaite en quart de finale de H-Cup. Outre le soutien d'un Mayol en feu, les locaux pourront s'appuyer sur leur discipline puisqu'ils forment l'équipe la moins pénalisée sur la scène européenne. Cet après-midi, une constellation d'étoiles va illuminer Toulon. Et au coup de sifflet final, un mythe se rapprochera du crépuscule. Qu'il s'appelle O'Driscoll ou Wilkinson.

Les résultats des quarts de finale de H-Cup

Jerome Carrere