Champions Cup Toulon Bath 012016
Duel au sommet entre les joueurs de Toulon et de Bath | AFP - Bertrand Langlois

Toulon dompte Bath dans la souffrance en Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Grâce à une pénalité de Fréderic Michalak à 5 minutes de la fin, le RC Toulon a eu raison de l'équipe de Bath (12-9), dans son stade Mayol, en match en retard de Coupe d'Europe. Le tenant du titre reste donc toujours dans le coup pour pouvoir se qualifier pour les quarts de finale dans cette compétition européenne. Mais que ce fut dur !

Le triple tenant du titre, qui apparaît moins dominateur cette saison, compte 12 points dans sa poule 5, à deux longueurs des Wasps qu'il recevra  dimanche prochain pour un match capital. L'essentiel est en tous cas préservé dans cette session de rattrapage du match reprogrammé après les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre. Et la joie du président Mourad Boudjellal, exultant au coup de sifflet final après avoir confié ses doutes cette semaine, témoigne du peu de marge de manoeuvre dont dispose actuellement le RCT. 

Fernandez Lobbe héroïque, Michalak en sauveur

Il subsiste encore nombre d'interrogations autour de l'intégration des recrues sudistes, dont l'ouvreur australien Quade Cooper, vite repositionné à l'arrière et auteur d'une copie brouillonne. Le centre champion du monde Ma'a Nonu n'a pas brillé non plus, à l'image d'une prestation offensive globalement sans saveur. Mis en difficulté en mêlée fermée 50 minutes durant, le RCT n'a dû son salut qu'à une excellente performance dans le jeu au sol, dans le sillage d'un Fernandez Lobbe des grands jours.

Longtemps au coude à coude, après trois pénalités d'Eric Escande côté toulonnais, deux drops et une pénalité de George Ford côté anglais, les deux équipes n'ont été départagées que par une pénalité de Michalak à la 76e minute. Un joli retour pour Michalak, entré à la pause après avoir été absent des terrains depuis quasiment trois mois et sa blessure à une jambe contractée en quarts de finale de Coupe du monde face aux All Blacks.