Toulon - Wasps
Romain Taofifenua (Toulon) | JUSTIN TALLIS / AFP

Toulon balayé par les Wasps

Publié le , modifié le

Toulon a subi un sérieux revers sur la pelouse des Wasps (32-6) dimanche pour son entrée en Coupe d'Europe. Le triple tenant du titre n'a jamais semblé être dans le rythme face à des Anglais conquérants qui ont inscrit quatre essais. Les Toulonnais, pas assez entreprenants, se sont obstinés dans une stratégie stérile, avec un jeu au pied trop peu efficace, et des lacunes défensives. Autant de problèmes qu'ils devront résoudre s'ils ne veulent pas connaître une désillusion prématurée dans cette compétition.

Le RCT, qui a certes un match en retard à disputer (contre Bath), est déjà dos au mur avec neuf longueurs de retard sur les Anglais, vainqueurs avec le bonus offensif. La première place sera difficile à accrocher dans cette "poule de la mort" où une seule équipe seulement pourrait se qualifier. La prochaine double confrontation face au Leinster s'annonce en tout cas cruciale, d'autant que les Dublinois, triples vainqueurs de la Coupe d'Europe (2009, 2011 et 2012) et demi-finaliste la saison passée (battus par Toulon), sont au bord du gouffre. Ils ont, en effet, connu leur leur deuxième revers (19-16) à Bath (4 pts), vainqueur grâce à une pénalité sur le fil de George Ford.

Départ catastrophique 

Les Varois ont surtout manqué leur début de rencontre. Cueillis à froid ou surpris par l'engagement anglais des premières minutes, ils ont été emportés par la tourmente offensive anglaise. D'abord à la 9e minute, après une ouverture au large terminée par Hugues et deux minutes plus tard par Jackson qui, sur une action individuelle relayée par Haskell, était à la conclusion de l'action qu'il avait initiée. Les Toulonnais étaient déjà dans le dur et avaient du mal à redresser la tête. Malgré une mêlée solide, et des ballons jouables, ils ne parvenaient pas à avancer vraiment, à cause de fautes de main ou de fautes dans les rucks. A la pause, la cause était presque entendue 20-6.

Comme Quade Cooper avait le plus grand mal pour peser sur la rencontre côté toulonnais, et alors que les avants, malgré leurs efforts, ne parvenaient pas à franchir le premier rideau, face à des Anglais parfaitement organisés, ces derniers allaient enfoncer le clou, en inscrivant deux nouveaux essais, par Halai (51e) bien lancé par Piutau récupérant un mauvais dégagement de Cooper, puis par Hugues encore une fois, à la 66e minute, concrétisant un groupé pénétrant. Les Toulonnais ne pouvaient plus rien opposer, trop déstructurés et trop maladroits, pour pouvoir ne fut-ce que sauver l'honneur par un essai. 

Christian Grégoire