Stade Toulousain, Rugby Club Toulonnais : deux cadors dans l’attente

Stade Toulousain, Rugby Club Toulonnais : deux cadors dans l’attente

Publié le , modifié le

Alors que Clermont, déjà certain de terminer 1er de la poule 5, tentera de s’assurer un quart de finale à domicile samedi contre les Anglais d’Exeter, le Stade Toulousain et le Rugby Club Toulonnais vont jouer chacun un ultime match à quitte ou double. Les deux plus beaux palmarès du rugby continental (4 couronnes pour Toulouse, 3 consécutives pour Toulon) ne partiront toutefois pas avec les mêmes chances de succès respectivement face au Connacht et chez les Saracens, champions d’Europe en titre, autrement redoutables.

Meilleure formation européenne des quinze premières années de l’épreuve, lorsqu’elle s’appelait encore H Cup, l’équipe de la Ville Rose a un peu décliné depuis quatre ans. La Coupe d’Europe en 2010 et les deux Brennus glanés dans la foulée (2011 et 2012) sont les derniers titres dont peut s’enorgueillir le Stade Toulousain, fleuron du rugby tricolore durant 25 ans.

Toulouse revanchard

Les Rouge et Noir tentent de redorer leur blason après le fiasco de la saison passée où ils avaient terminé à une peu reluisante 4e place de leur poule derrière Oyonnax (3e) avec une seule victoire au compteur. Pour un quadruple champion d’Europe (1996, 2003, 2005, 2010), ça faisait tâche.

Cette fois, l’occasion est donnée aux hommes d’Hugo Mola, William Servat et Jean-Baptiste Elissalde de valider un ticket pour les quarts de finale. La défaite –frustrante- enregistrée à la Ricoh Arena contre les Wasps (17-14 avec l’essai décisif encaissé à la dernière minute sur une faute d’inattention) va priver les Stadistes d’un quart à domicile. Mais elle laisse un bon espoir quant à la qualification : battu 23-21 au match aller en Irlande, Toulouse doit battre le Connacht sans lui laisser le bonus défensif. A défaut, un succès bonifié sera requis pour passer. Les partenaires de Thierry Dusautoir en ont largement les moyens si l’on se fie à leurs dernières prestations tant en Top 14 qu’en Champions Cup.

"On va disputer un réel huitième de finale" a annoncé Yohann Huget. "On aura l'occasion de transformer notre frustration sur le terrain", a prévenu l'ailier international. Y a plus qu'à !

Toulouse-Connacht en direct dimanche à 16h15 sur France 2 et francetvsport.fr

Toulon pour un exploit

Contrairement à Toulouse, Toulon jouera sa qualification à l’extérieur, dans l’antre des Saracens, l’ogre de la compétition. Jusqu’ici, les Varois ont toujours vu le printemps européen, s’inclinant au pire au niveau des quarts de finale. Une élimination serait mal vécue par les supporters locaux et par le président Boudjellal qui adore voir son club briller au plus haut niveau. Triple champion d’Europe entre 2013 et 2015, le RCT sait qu’il doit cravacher pour passer. Les joueurs de Mike Ford ont l’avantage d’avoir leur destin en mains mais ils savent qu’un succès bonifié sans laisser le moindre point-terrain aux Sarries tient du miracle.

Sortir 1er de la poule 3 semble donc illusoire et Toulon visera la victoire, quel que soit le score, pour accrocher une place de meilleur 2e. Une victoire enverrait à coup sûr le Ercété en quarts. Même une courte défaite (de moins de 8 points ou en marquant quatre essais) pourrait suffire en fonction des résultats enregistrés dans les autres poules mais c’est plus aléatoire. Avec 16 points, le club au muguet pourrait se retrouver à égalité avec un autre 2e de poule (Montpellier voire Exeter si ceux-ci s’imposent avec le bonus offensif).

"Si le dieu des résultats nous protège, peut-être que ça peut passer à seize points, a confié Mourad Boudjellal. Une victoire chez les Saracens ? Oui, j'y crois. mais c'est juste pour frimer que je le dis, pour garder l'engouement intact ! Mais je le répète: un point peut suffire.", a insisté le président toulonnais. Verdict samedi vers 18h.

Grégory Jouin @GregoryJouin