Devon Armitage
Devon Armitage (Toulon). | REMY GABALDA / AFP

RCT-Glasgow: Toulon, un statut à assumer

Publié le , modifié le

Quelques mois après leur sacre européen, les joueurs de Bernard Laporte affrontent ce dimanche après-midi les Glasgow Warriors, en ouverture de la H Cup (16h, sur France 2 et FranceTVSport). Grands favoris de la compétition, les Toulounnais sont attendus au tournant.

Le 18 mai dernier, au stade Lansdowne Road de Dublin, Toulon écrivait une nouvelle page de son histoire. Dans un duel au sommet franco-français, le RCT triomphait des Clermontois en finale de la H Cup, au terme d’un match tendu qui affichait un score étriqué (16-15). Mais l’essentiel était ailleurs : les partenaires de Johnny Wilkinson offraient aux Toulonnais leur premier trophée européen, et validaient enfin la politique de recrutement de stars étrangères, impulsée par Mourad Boudjellal il y a plusieurs années.

Toulon a donc goûté au succès. Les arrivées cet été de Bryan Habana, Drew Mitchell et Ali Williams matérialisent l’ambition des dirigeants varois : le RCT, malgré le titre suprême de champion d’Europe n’est pas rassasié. Ça tombe bien, la nouvelle campagne européenne débute ce soir, et qui plus est, dans une poule théoriquement à leur portée (Glasgow, Cardiff, Exeter). Mais les joueurs de Bernard Laporte, bien qu’en tête du TOP 14, réalisent un début de saison poussif.

Toulon, leader laborieux

Comme Toulouse et Clermont, les Varois semblent encore assez loin du niveau de jeu affiché la saison dernière. Accroché par Montpellier en ouverture du TOP 14, défaits contre Castres et le promu oyonnaxien, les Toulounnais déçoivent dans l’impact et la conservation du ballon. Un début de saison en dents de scie, que le troisième ligne Chris Masoe explique par un déficit de concentration : « je crois que c'est une question d'attitude et qu'il y a  parfois de notre part un manque de concentration. On se doit de s'améliorer sur  ce plan-là. Mais je ne m'inquiète pas trop, il y a une prise de conscience de  tout le monde, on est tous sur la même longueur d'onde ».

Le week-end dernier, s’ils ont finalement pris la mesure de Clermont (25-19), les Varois ont eu bien du mal à mettre la main sur le match, et peuvent dire merci aux échecs répétés de Brooke James au pied.

Glasgow à leur portée, mais…

S’ils veulent exister et triompher sur la scène européenne, les partenaires de Frédéric Michalak devront retrouver ce qui faisait leur force la saison dernière, à savoir une grosse présence sur les mêlées, les touches, et les rucks. Car s’il y a bien un atout inhérent au rugby écossais et à leurs adversaires du jour, c’est l’engagement physique. Et Chris Masoe en a bien conscience : "Glasgow, c'est une équipe que je ne connais pas. J'ai donc regardé quelques matches de la Ligue celtique, où Glasgow réussit plutôt bien. Quoi qu'il arrive, ça va être un match dur, engagé". Le troisième ligne toulonnais ne croit pas si bien dire : après 5 journée en Rabodirect Pro 12 (Ligue Celte), Glasgow est leader de son championnat.

Pour partir du bon pied, Bernard Laporte pourra compter sur le retour de Frédéric Michalak. En revanche, Alexis Palisson et Pierrick Gunther, touchés lors de la victoire face à Clermont en championnat, ont déclaré forfait pour le match contre Glasgow

Jean Charbon