Bath Montpellier Faosiliva Sicart
Alafoti Faosiliva au duel avec Benoit Sicart. | ADRIAN DENNIS / AFP

Montpellier plonge encore

Publié le , modifié le

Déjà mis à mal au match aller sur son terrain, Montpellier est allé concéder une nouvelle lourde défaite à Bath (32-12) lors de la 4e journée de Coupe d'Europe. Même s'ils ont fait preuve de courage, notamment en deuxième période, les Héraultais ont manqué de réalisme, face à des Anglais qui ont fait le break dans le premier quart d'heure et mené ensuite le jeu à leur guise.

Après une entame catastrophique - deux essais encaissés dans le premier quart d'heure - les Héraultais ont en effet bien réagi en deuxième période en aplatissant deux fois, avant d'encaisser le quatrième essai, synonyme de bonus  offensif pour Bath, en toute fin de match.

Burgess surpuissant, triplé de Banahan

Bath, encore en course pour les quarts de finale, a exploité au maximum ses chances, d'abord dès la 2e minute par un essai de Matt Banahan, que la défense  héraultaise laissait passer, croyant à un en-avant de Sam Burgess (7-0). Le même Banahan doublait la mise (13e) sur une nouvelle erreur défensive du  MHR et après un quart d'heure de jeu, Bath, qui titularisait pour la première fois Sam Burgess, super star du rugby à XIII, menait déjà 17-0. Le score n'évoluait plus ensuite jusqu'à la pause, les Montpelliérains ne parvenant pas à marquer d'essai dans les arrêts de jeu malgré une belle domination en mêlée (quatre pénalités consécutives). Banahan réussissait le triplé au retour des vestiaires (51e), servi à  l'extérieur par Cook malgré un plaquage haut de Paillaugue, ce qui a valu au Montpelliérain une exclusion temporaire.

Malgré tout, le courage de Montpellier était enfin récompensé à la 61e minute par un essai de Tulou, poussé par les siens derrière la ligne alors que son équipe était en infériorité numérique (25-5), puis par un essai d'Ivaldi (25-12, 73e). Bath ne s'inquiétait pour autant, s'appuyant sur un jeu au pied impeccable, notamment avec Ford. Les Montpelliérains subissaient ensuite les assauts adverses avant de craquer à la 78e minute sur une ultime percée d'Agulla (32-12). qui scellait définitivement la partie. 

Danger pour Galthié

Cette défaite n'a pas grande conséquence pour les Héraultais, déjà éliminés de la compétition et qui venaient à Bath avant tout pour se rassurer après avoir été humiliés à domicile une semaine plus tôt par ces mêmes Anglais. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils n'y sont pas vraiment parvenus. Ce qui fragilise encore davantage l'entraîneur Fabien Galthié, quelques jours après le répit qui lui avait été accordé par  le président Mohed Altrad. Galthié, arrivé sur le banc montpelliérain en 2010 et sous contrat jusqu'en  juin 2017, vit depuis le 7 novembre et une défaite face à Brive la première crise de l'ère Altrad, marquée notamment par la mise à l'écart de l'entraîneur des avants Mario Ledesma le 19 novembre.

Christian Grégoire