ER Champions Cup Racing Newport Le Roux
Le flanker du Racing Bernard Le Roux | AFP - Adrian Dennis

Mission accomplie pour le Racing-Métro

Publié le , modifié le

Le Racing-Métro a obtenu, avec la manière, ce qu'il était venu chercher à Northampton samedi lors de la 6e et dernière journée de Coupe d'Europe : une victoire bonifiée (32-8), et la première place de la poule 1 qui lui donne l'assurance de disputer son quart de finale à domicile. C'est la première fois que le club francilien atteint ce stade dans la compétition européenne.

Après une grosse demie-heure très accrochée, les Racingmen ont mis un sérieux coup d'accélérateur en toute fin de première période, et enchaîné sur le même rythme à la reprise, inscrivant au total trois essais en cinq minutes, dont deux par son ailier Juan Imhoff pour faire un break décisif.  

Cinq minutes de folie

Était-ce le fait de jouer sans pression, puisqu'ils étaient assurés avant  le coup d'envoi de leur qualification (comme Northampton) après le match nul entre les Wasps et le Leinster (20-20 dans la poule 2) ? Toujours est-il que les Franciliens ont réalisé à Franklin's Garden, où les Saints n'avaient perdu qu'une fois cette saison, le fameux match référence qu'ils étaient venus chercher, celui qui leur ferait selon eux franchir un cap.

Souvent raillés pour leur jeu restrictif, ils ont cette fois flambé en attaque, tout en dominant le puissant paquet d'avants anglais en conquête, sauf en mêlée en première période. Leurs quatre essais, dont les trois premiers, en cinq minutes à cheval sur les deux périodes, ont assommé les Saints, ont ainsi été inscrits par des trois quarts.

L'ailier argentin Juan Imhoff s'est d'abord offert un doublé. Le premier, concrétisant la nette domination de son équipe dans le dernier quart d'heure de la première période, en coin après un une-deux avec François van der Merwe  (40+2). Le second en contre, en se montrant plus rapide à la course que Stephen Myler après un plaquage offensif de Dimitri Szarzewski sur George Pisi (42), au moment où Northampton poussait fort. Les espoirs anglais ont été enterrés trois minutes plus tard par Benjamin Lapeyre (45). Le remplaçant à l'arrière de Brice Dulin, (blessé au bras droit et forfait pour le XV de France ) s'est construit son essai tout seul: après avoir tapé une chandelle, il a arraché le ballon des mains de Luther Burrell pour ensuite aplatir à la suite  d'une course de 25 mètres.

Point de bonus offensif

Le point du bonus offensif est arrivé un quart d'heure plus tard, grâce au centre international Jamie Roberts, excellent pendant tout le match et venu conclure en force un ballon porté (61).  Les Saints, dont le cauchemar avait débuté dès le début du match avec le carton jaune de Dylan Hartley (14), ont seulement sauvé l'honneur par un essai de George North (49). Beaux joueurs, ils réservé à la fin du match aux Racingmen une haie d'honneur amplement méritée. Les Parisiens ont montré de quoi ils étaient capables sur la scène européenne. Ils seront maintenant attendus. 

Christian Grégoire