Zebre - Toulouse
Le Toulousain Picamoles à la charge avec Nyanga en soutien | AFP - GABRIEL BOUYS

Le Stade Toulousain sans convaincre

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain a obtenu une victoire étriquée et laborieuse face aux Zebres de Parme (16-6) samedi pour le compte de la 6e et dernière journée de Coupe d'Europe. C'est une vraie contre-performance des Toulousains, face à des des Italiens qui n'ont pris aucun point dans la compétition, d'autant qu'il leur fallait s'imposer avec un bonus offensif pour être assurés de disputer leur quart de finale à domicile.

S'ils pensaient profiter de leur voyage en Italie face à l'équipe la plus faible de leur poule, pour totaliser et gagner leur  quart de finale à la maison, les Toulousains peuvent vraiment déchanter. Car dans une rencontre très âpre beaucoup plus difficile à aborder qu'ils ne l'imaginaient, un match qu'ils se sont compliqués en ne respectant pas les valeurs de l'engagement, sous la pluie et dans le froid, les Toulousains ne se sont vraiment pas comportés en leaders. 

Maladroits, mal inspirés, peu impactant dans leurs actions offensives, avec beaucoup de ballons perdus et d'approximation, ils n'ont que très peu montré qu'ils pouvaient être des prétendants au titre européen. S'ils perdent l'avantage d'un quart de finale sur leur pelouse pour garder un avantage supplémentaire, à cause de cette sortie ratée, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes. Cette rencontre a toutefois permis à l'ailier Vincent Clerc, meilleur  marqueur de l'histoire de la Coupe d'Europe (35 essais), de faire son retour à  la compétition huit mois après une rupture des ligaments croisés.

Les Saracens ont, eux, empoché le dernier billet pour le Top 8 européen au  terme d'un festival offensif (64-6, onze essais marqués) face aux Irlandais du  Connacht. Avec un total de 20 points derrière Toulouse, ils sont certains de prendre  une des deux places de meilleurs deuxièmes de poule.  

Vidéo Stade 2 : la réaction de Vincent Clerc

Christian Grégoire