Uini Atonio (Stade Rochelais) plaqué par Iain Henderson (Ulster)
Uini Atonio (Stade Rochelais) plaqué par Iain Henderson (Ulster) | PAUL FAITH / AFP

Le Stade Rochelais rate le coche mais reste en course pour la qualification

Publié le , modifié le

La Rochelle s’est incliné 20-13 à Belfast contre une solide formation de l’Ulster. Les Maritimes, qui ont marqué un essai mais en ont encaissé trois, prennent quand même le bonus défensif et privent leurs adversaires du bonus offensif, ce qui pourrait avoir son importance au moment des comptes le week-end prochain. Les Jaune et Noir joueront leur qualification le dimanche 21 janvier face aux Harlequins, déjà éliminés, au stade Marcel-Deflandre (en direct sur France 2, 16h).

Au classement de la poule 1, L'Ulster mène la danse avec un petit point d'avance sur le Stade Rochelais (17 contre 16) avant l'ultime journée.

Les hommes de Patrice Collazo et Xavier Garbajosa restent donc en pole pour la qualification, soit comme meilleur 2e soit comme 1er à condition de battre les Harlequins à domicile et d'espérer que l'Ulster ne gagne pas chez les Wasps. En cas d'égalité, la Rochelle devancerait l'Ulster aux points terrains. 

Carton jaune pour Jordaan, blessure pour Lacroix

Après un début de match en fanfare, concrétisés par deux pénalités de Alexi Balès (9, 16), les Rochelais ont laissé les expérimentés Ulstermen revenir dans le match.  Bien aidés par le carton jaune du Sud-Africain Paul Jordaan, sanctionné pour un plaquage en l'air (23), les Ulstermen ont tout de suite profité de leur avantage numérique pour franchir la ligne grâce à Rory Best, suite à une pénaltouche très bien négociée (29).

Les Nord-Irlandais passaient ensuite devant avant la pause, grâce à un essai de Jacob Stockdale en bout de ligne, l'ailier irlandais trouvant la faille face à Rattez (36, 10-6). Juste au retour des vestiaires, Victor Vito et Balès donnaient de l'espoir aux Maritimes, mais, chez eux, les Irlandais étaient vraiment trop forts. Vito s'échappait d'un maul au milieu du terrain et, dans une défense nord-irlandaise désorganisée, il trouvait Balès au soutien, qui accélérait pour marquer (43, 10-13).

Le mur nord-irlandais

Une joie de courte durée, puisque les Rochelais, trop gourmands de jeu, se faisaient surprendre sur un ballon perdu dans leurs 22 mètres. Le N.8 de l'Ulster Nick Timoney en profitait pour remettre les siens devants (46, 17-13). 

L'Ulster creusait ensuite l'écart avec un pénalité de John Cooney (53) et, l'attaque rochelaise, trop peu variée avec Jérémy Sinzelle à l'ouverture, se heurtait au mur nord-irlandais.   A l'heure de jeu, manquant peut-être d'expérience continentale, les Rochelais négociaient mal une pénaltouche puis une mêlée à cinq mètres à l'heure de jeu. L'Ulster n'en demandait pas tant et terminait sans crainte.
 

francetv sport @francetvsport