Jules Plisson (Stade Français)
L'ouvreur du Stade Français Jules Plisson | THOMAS SAMSON / AFP

Le Stade Français retrouve les quarts

Publié le , modifié le

Le Stade Français ne devait pas se contenter d’une victoire face à Leicester pour pouvoir s’assurer la qualification pour les quarts de finale. Les coéquipiers de Parisse avaient l’obligation de l’emporter avec en prime le bonus offensif. Avec cinq essais face aux Tigers (36-21), le contrat est rempli, avec une place de meilleur 2e à la clé. La victoire du Munster à Trévise (28-5) ne sert à rien pour l'ancien champion d'Europe. Et pour la première fois depuis la saison 1997-1998, aucune province irlandaise n'est présente en quarts de finale.

Premier de sa poule avec 23 points, Leicester avait déjà sa qualification d’assurée, avant même le début de la dernière journée. Affronter les Tigers pour atteindre les quarts n’était pas une mince affaire pour le Stade Français, tant leurs adversaires tenaient la forme (neuf victoires sur les dix derniers matches). Le début du match tourne clairement à l’avantage de Leicester, qui domine la rencontre et installe son jeu. Tuilagi inscrit le premier essai du match à la 19e, en aplatissant le ballon sous les poteaux. Cette action sonne le début de la révolte pour les Parisiens, qui recollent rapidement au score grâce à Plisson (23e, 5-7), qui transforme la pénalité et permet aux siens de mener la danse.

Waisea vient confirmer le regain de forme du Stade Français, en inscrivant à son tour un essai (29e, 5-12) et permettant ainsi de renverser la tendance. Les avants parisiens connaissent une sacrée réussite, puisque Slimani fait à son tour parler sa rapidité et sa force (33e, 17-7). Alors que l’arbitre siffle la mi-temps, les coéquipiers de Parisse ne sont plus qu’à un essai du bonus offensif.

Malmenés en seconde période

Bonus offensif qui est inscrit dès la sortie des vestiaires, grâce à Lakafia (53e, 24-7). Les Tigers, qui tentent de renverser la tendance dans la seconde période, réagissent immédiatement avec cet essai de Barrow (58e), après quelques minutes d’hésitation quant à la validation ou non de l’essai. Bell ne connaît pas la même chance, et voit son essai refusé, puisque la passe d’Harrison était un en-avant. A la 76e minute, Thacker confirme la domination en seconde période des Tigers, en inscrivant lui aussi un essai (29-19). A une minute de la fin de la rencontre, Doumayrou vient tout de même donner un dernier bol d’air au Stade Français, en signant le cinquième essai de l’équipe, et le huitième du match. Grâce à cette victoire et le bonus offensif, les Parisiens assurent leur qualification pour les quarts de finale.

Le Stade Français retrouve ainsi les quarts de finale de la Champions Cup, six ans après sa défaite face à Toulouse, 42-16, au même stade de la compétition.