Stade Français
L'ailier du Stade Français Camara déborde son vis à vis de Trévise | Maxppp - Le Parisien - Philippe Lavieille

Le Stade Français fait le plein

Publié le , modifié le

Le Stade Français n'a pas manqué sa sortie contre Trévise lors de la 4e journée de Champion Cup, en s'imposant aisément (40-14). Distancé par Leicester dans la poule 5, le champion de France a fait le plein de points pour assurer une deuxième place qui pourrait être qualificative.

Même s'ils ont concédé deux essais, par manque de concentration, les Parisiens sont parvenus à dominer les débats, après une entrée en matière tonitruante. Le suspense principal était de savoir à quel moment le Stade Français décrocherait le point de bonus offensif si convoité. Cela aurait légitimement pu être bouclé avant la pause, si les Parisiens n'avaient pas sombré dans un jeu approximatif après avoir inscrit trois essais en 23 minutes. En mettant du rythme, et en jouant en première intention, ils ont déstabilisé des Italiens battus dans la conquête.   

Des Parisiens dominateurs

Supérieurs dans tous les secteurs dès qu'ils imprimaient un peu de vitesse, les hommes de Gonzalo Quesada avaient en effet été récompensés d'une série de mêlées conquérantes par un essai de pénalité (9e). Hugo Bonneval, d'un raid solitaire de 60 m, puis l'exubérant espoir fidjien Josaia Raisuqe, en randonnée dans la défense poreuse italienne, avaient ensuite creusé l'écart (21-0, 23e). Il fallait donc attendre la 50e minute, et un doublé de Raisuqe, pour que les Parisiens s'adjugent le bonus, après une période de moindre domination, notamment dans la conservation du ballon. 

Les partenaires du capitaine Sergio Parisse terminaient ensuite en roue libre, encaissant un essai d'Alberto Sgarbi (58e) puis de Davide Giazzon (74e), mais répliquant par un joli déboulé du tonique pilier remplaçant Zurab Zhvania (63e) et une percée de Geoffrey Doumayrou (79e). Dans un groupe relevé comprenant aussi Leicester et le Munster, les Parisiens, qui n'ont désormais guère de marge de manoeuvre, ne devaient pas passer à côté de ce match. Ils se sont appliqués à faire rapidement le résultat avant de gérer sans puiser dans leurs réserves.

Ils enchaîneront ensuite en janvier la réception des Irlandais puis un déplacement au Munster avant de jouer éventuellement leur qualification à Jean-Bouin contre les Tigers. Un programme démentiel  ! Alors que les hommes de Gonzalo Quesada sont plutôt poussifs en Top 14, la Coupe d'Europe va peut-être leur servir à enclencher une dynamique positive.

Christian Grégoire