Rugby Coupe d'Europe Stade Français Munster Dupuy 012016
Le joueur du Stade Français Julien Dupuy essaie de s'extirper face à la défense du Munster | AFP - Thomas Samson

Le Stade Français en difficulté, Bègles-Bordeaux veut y croire

Publié le , modifié le

Le Stade Français a concédé samedi au Munster une défaite (26-13) qui pourrait être lourde de conséquences pour la qualification, puisque les champions de France n'ont désormais aucune certitude de terminer parmi les meilleurs deuxièmes. De son côté, l'Union Bordeaux-Bègles, s'est relancé pour espérer aller chercher une chance d'accrocher les quarts de finale a signé une victoire pour l'honneur face aux Anglais d'Exeter (34-27).

L'UBB se replace

Cette victoire agrémentée du bonus offensif permet aux Bordelais de rester mathématiquement en course  pour accéder aux quarts de finale de la Coupe d'Europe, même si cela sera difficile dans une poule où rien n'est jouée. L'ultime journée disputée dimanche prochain sera donc décisive et le premier de la poule 2 sera désigné à distance, soit à Clermont, qui reçoit  l'UBB, soit à Exeter qui accueille les Ospreys. Pour la première fois dans l'histoire de l'épreuve, les quatre équipes sont  encore susceptibles de se qualifier. Pas mal pour une première participation pour les Girondins dont le salut passera par une victoire bonifiée en Auvergne  et une victoire d'Exeter contre les Ospreys sans aucun bonus distribué.

C'est la conclusion de cet après-midi très plaisant, avec huit essais  inscrits dont cinq pour les hommes d'Ibanez qui se sont bien repris après leur faux-pas contre Clermont la semaine dernière. Face à une équipe anglaise dauphine de son championnat mais privée de quelques cadres, l'UBB s'est montrée incisive, voire inspirée à l'image de ses deux premiers essais avec les Australiens Ashley-Cooper (14e) - son premier de la saison - et Connor (17) en conclusion de très jolis mouvements.Seul bémol, deux coups de pied à suivre girondins mal dosés qui  débouchaient sur deux essais de récupération signés Lewis (27e) et McGuigan (34e, 20-17) qui douchaient l'assistance. Impériaux encore une fois en touche, au contre notamment, les Bordelais ont aussi fait jouer la puissance de leur pack pour propulser une fois Madaule  (29e), une fois Auzqui à la reprise (56e), l'essai du bonus offensif. Mais les Anglais n'ont rien lâché et ont constamment mis la pression sur la défense aquitaine, franchie une fois par Bodilly (27-27, 60e). Cela sentait alors le k.O. d'un côté comme de l'autre dans une fin de match  échevelée et c'est le jeune Tauleigne qui s'en allait donner les cinq points de la victoire aux siens après un bel apport des entrants Toafineua et Auzqui. 

Le Stade Français dans le dur

La situation se complique pour le Stade Français qui se trouvait pourtant en position favorable avant ce match en Irlande, après sa victoire la semaine dernière contre cette même équipe du Munster. Mais cette fois, les Parisiens n'ont tenu qu'une mi-temps, Les hommes de Quesada avaient pourtant pris le match par le bon bout, en contenant la furia irlandaise, concrétisée par un essai de Sherry consécutif à une pénaltouche. Les Parisiens restaient dans le match prenant les points quand ils le pouvaient par Steyn (6-5). Mais ils allaient perdre leur jeu en même temps qu'ils allaient subir la pression du Munster. D'abord, en toute fin de première période où l'ailier Earls faisait l'écart sur un essai à la suite d'une belle action individuelle. Puis lors de la deuxième période où ils se montrèrent fébriles et peu inspirés. S'ils réussirent à marquer un essai par une belle échappée de Ross (63e), ils ont globalement beaucoup subi et n'ont jamais pu renverser la tendance. 

Il leur faudra donc, pour voir le printemps européen, obtenir l'un des trois billets de meilleur deuxième, qui passera par une victoire contre Leicester dimanche prochain à domicile, très probablement avec le point de bonus offensif, couplée à des résultats favorables dans les autres poules. Autant dire qu'ils ne sont plus vraiment maîtres de leur destin.

Dans le match entre équipes françaises, toutes deux déjà poussées hors de la suite de la compétition, qui n'avait donc aucune incidence sur la suie, Oyonnax a obtenu un succès de prestige, le premier européen de son histoire- devant le Stade Toulousain (32-14). Dans cette poule 1 d'ailleurs, l'équipe des Saracens est la première  qualifiée pour les quarts de finale après son succès à domicile face à l'Ulster (34-17),

Christian Grégoire