Exeter - Toulon
Jonny Wilkinson pris dans la défense d'Exeter | AFP - ADRIAN DENNIS

Le RCT se rassure à Exeter (14-9)

Publié le , modifié le

Vexés par le zéro pointé ramené du Stade Français la semaine dernière et par les critiques de leurs dirigeants, les Toulonnais ont réagi en s'imposant à Exeter (14-9). A l'heure de jeu, les Varois ont fait la différence avec une pénalité de Giteau et un drop de Wilkinson. Cette victoire redonne au RCT les commandes de cette poule 2 de Coupe d'Europe.

Dominé, laminé, humilié voici une semaine, le pack de Toulon avait une revanche à prendre cette semaine en H Cup. Surtout que Mourad Boudjellal et Bernard Laporte n'avaient pas mâché leurs mots dans la semaine pour "piquer" l'orgueil de leurs troupes. Et cela a fonctionné. La preuve, le premier et seul essai de la rencontre a été inscrit par le pilier gauche, Fresia, dès la 3e minute de la rencontre. Cette réalisation a d'autant plus de valeur symbolique que l'auteur est issu de la formation toulonnaise, apportant un peu de rivalité dans un secteur qui a beaucoup souffert. Cette réaction était d'autant plus nécessaire que Cardiff, grâce à une victoire sur Glasgow hier (29-20), avait pris les commandes de la poule.

Mais la mêlée n'est pas passée de la "plus mauvaise de France", selon son président Boudjellal, à la meilleure. De retour aux affaires, Jonny Wilkinson a su faire la différence, tout en laissant à Matt Giteau le soin de passer une pénalité importante à la 65e minute, malgré les "we want Jonny" du public. Et l'Australien l'a passée, pour redonner la tête aux siens, juste avant que l'ouvreur anglais n'honore le public d'un drop parfait (74e). Il est vrai que "Wilko" avait connu un gros déchet au pied jusque-là (trois échecs de loin).

Les Sud-Africains Habana et Botha blessés

Cette victoire remet le RCT sur de bons rails. Ce n'est que la deuxième à l'extérieur cette saison. Mais l'ombre provient de la blessure de Bryan Habana, touché et remplacé à la 37e minute, et de Bakkies Botha, sorti à la 32e minute. Les deux Springboks n'ont donc pas pu honorer la mémoire de Nelson Mandela comme ils le voulaient, après une minute de silence observée sur tous les terrains des épreuves européennes ce week-end.  

Auteur d'un excellent début de saison et longtemps protégés par une  forteresse qu'ils estimaient imprenables, les Anglais, 6e de leur championnat  et plus valeureux que durablement dangereux dans le camp adverse, rentrent donc  dans le rang après cette 4e défaite toutes compétitions confondues. La semaine prochaine, ils viendront à Mayol.