Le Racing-Metro abandonne ses chances de qualif pour les 1/4 de finale de H-Cup
Au terme d'un rude combat, le Racing-Metro est éliminé de la H-Cup | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le Racing-Metro quitte la H-Cup, Clermont s'offre les quarts

Publié le , modifié le

Le Racing-Metro s'est incliné face aux Saracens à La Beaujoire lors de la 5e journée de H-Cup délocalisée à Nantes (37-28). Malgré une superbe première période, les Racingmen ont manqué de discipline pour faire plier les Anglais. Ils quittent donc la compétition car une des places de meilleur deuxième est désormais inaccessible. Clermont n'avait besoin que d'une victoire pour se qualifier en quarts de finale. Les hommes de Vern Cotter y ont ajouté le bonus offensif contre Exeter (46-3).

En accueillant les Saracens, premiers de la poule 1 (14 points), l'enjeu était clair pour le Racing-Metro deuxième à deux points des Anglais (12 pts). Prendre la tête avec une victoire pour croire encore aux quarts de finale de H-Cup. Intenables 20 minutes durant, les hommes de Gonzalo Quesada peuvent s'en vouloir de n'avoir pas su enfoncer le clou dans leur temps fort. Et surtout de s'être tant exposés aux coups de sifflet justifiés de M. Rolland.

Le match a commencé sur des chapeaux de roue. D'abord de triste manière, avec la sortie sur blessure de l'ailier David Strettle (4e). Puis avec bonheur pour le Racing-Metro, qui a trouvé la faille une première fois par Ducalcon, tout en puissance (7-0, 7e). Mais comme chaque fois qu'ils ont marqué en première période, les Racingmen ont anéanti leurs efforts dans la foulée à cause d'une indiscipline chronique, illustré par le carton jaune stupide de Qovu (34e). L'ouvreur international anglais Owen Farrell s'en est donné à cœur joie, convertissant les six pénalités cadeaux ainsi offertes (12e, 19e, 24e, 28e, 35e, 39e).

Le Racing aplatit trois fois

Maxime Machenaud absent, son remplaçant Sébastien Descons a pris le but avec succès pour répondre au demi d'ouverture de Saracens qui ont laissé passer l'orage. L'ancien Palois n'a pas tremblé pour convertir deux pénalités (26e, 30e) et deux transformations. Car pour répondre au leader du championnat anglais, les récents tombeurs du premier du Top 14 ont franchi la ligne à trois reprises dans l'acte inaugural. Après Ducalcon, Imhoff y est allé de son doublé. Sur un ballon récupéré, l'ailier argentin imprenable à la course a fait parler ses cannes (12-6, 17e). Rapide comme l'éclair, le gaucho a remis ça 4 minutes plus tard grâce à une inspiration de son compatriote Hernandez, redevenu un instant "El Mago" (19-6, 21e).

Malgré une superbe première période pleine d'allant, le Racing-Metro pouvait se mordre les doigts de ne rentrer aux vestiaires qu'avec 7 points d'avance (25-18), d'autant que leurs adversaires ont joué 10 minutes à 14 après le carton jaune de Borthwick (25e). "On leur a donné tous les points. On n'arrive pas à sortir proprement de notre camp" s'est d'ailleurs lamenté le capitaine Ciel et Blanc Dimitri Szarzewski à la mi-temps au micro de France Télévisions. Une inquiétude en forme de prophétie pour le talonneur international. Au retour des vestiaires, les Britanniques ont montré pourquoi ils ne comptaient que trois défaites cette saison toutes compétitions confondues. Lancé à toute vitesse, l'arrière Chris Wyles a transpercé la défense des locaux délocalisés pour remettre les deux équipes à égalité (25-25, 47e).

Farrell au plus que parfait

Farrell a continué sa démonstration (10/10 aux buts au final) pour offrir l'avantage à son escouade pour la première fois du match (25-28, 53e). D'un ultime coup de rein, le Racing est revenu (28-28, 57e). Mais le club de Colombes n'a pu faire mieux malgré le carton jaune infligé à Ashton (56e), et a finalement dû baisser pavillon face à la réussite de l'ouvreur du XV de la Rose (28-31, 63e) puis 28-34 et 28-37 (80e). Le carton jaune idiot de Noirot pour brutalité illustre à merveille les travers franciliens ce samedi. Toujours deuxième avec 12 points, le club du président Lorenzetti ne peut plus rattraper son adversaire du jour ni terminer dans les meilleurs deuxièmes. Les Ciel et Blanc doivent désormais se focaliser sur le Top 14 où ils ne sont pas au mieux.

Le résumé du match Racing-Métro - Saracens en images

Voir la video

 

Clermont, du travail de pro

Pour sa première en H-Cup, Exeter se souviendra longtemps de ses rencontres avec Clermont. Largement défaits à l'aller (12-46), les Anglais ont reçu une fessée à Marcel-Michelin (46-3). Auteurs de six essais, les Jaunards ont assuré leur qualification pour les quarts de finale de la compétition et sont idéalement placés pour le disputer à domicile. Le score est néanmoins flatteur pour la Yellow Army, toujours aussi redoutable dans son antre.Comme de coutume ces derniers temps, Fofana a franchi l'en-but pour montrer la voie à suivre à ses équipiers (10-0, 13e). Butin a ensuite laissé penser que le bonus offensif ne serait qu'une formalité (20-0, 21e).

Mais ce fut tout le contraire pour l'ASM. Il fallait attendre une charge victorieuse de Chouly pour y croire à nouveau (27-3, 61e). Les Britanniques ont ensuite explosé et permis à Skrela (70e), Butin encore (74e) puis Nalaga (79e) de s'effondrer dans l'en-but. Malgré la prestation en demi-teinte de ses poulains, le public asémiste entamait un "Qui ne saute pas n'est pas Clermontois" faisant trembler les travées de Marcel-Michelin. Toujours invaincus sur la scène européenne, les hommes de Vern Cotter n'ont plus qu'à aller assurer un résultat à Llanelli, lanterne rouge de la poule 5 pour recevoir leur quart de finale à domicile. 

Jerome Carrere