Le Racing en défense face à Northampton
Dan Carter et Henry Chavancy en défense face au puissant centre Luther Burrell | AFP - DPPI MEDIA - JEAN MARIE HERVIO

Le Racing arrache le nul à Northampton

Publié le , modifié le

Le Racing 92, très solide en défense mais nettement moins spectaculaire qu'à l'aller contre les Saints, ramène un très bon nul (9-9) de Northampton, vendredi lors de la 4e journée de Coupe d'Europe.

Les Franciliens, toujours invaincus, conservent ainsi la tête du groupe 3  avec 12 points et deux d'avance sur les Anglais. Avec également un match en  retard, cela signifie qu'une 2e qualification d'affilée en quart est désormais  plus qu'envisageable. Très rigoureux devant sa ligne, le 4e du Top14 peut juste regretter de  n'avoir pu réussi à porter plus souvent la balle dans le camp adverse alors  qu'il a très bien su gérer le jeu un peu stéréotypé et en puissance des Anglais  qui ont tout donné au pied pour camper dans ses 22. Trois pénalités de Myler ont donc répondu à celles de Carter.

Très rassurant dans les moments chauds, le Néo-Zélandais s'est juste fait  une frayeur en voyant son dégagement contré (67). Mais comme un résumé de la  rencontre, Andreu s'est dévoué sur la ligne et sa défense héroïque a contenu la  menace. La plus belle occasion d'essai de la rencontre était passée. Salué pour son jeu il y a une semaine chez lui contre le même adversaire  (33-3), le Racing 92, meilleure défense de la compétition, a donc sorti cette  fois un autre atout de sa poche pour dégouter son adversaire. Bousculé en mêlée au début de chaque période, mais à l'aise en touche, les  joueurs du duo Travers-Labit ont toutefois réussi à être très réalistes en  frisant la perfection quand ils étaient dos au mur.

Dans l'entre-jeu, les deux camps ont toutefois été bien trop imprécis et  commis de trop nombreuses fautes pour espérer déséquilibrer leur adversaire. Ce qui a eu pour effet de durcir la rencontre. Northampton aurait pu être  sanctionné pour cibler un peu trop ouvertement et à retardement Carter ou pour  un accrochage aérien de Burrell sur Andreu (75), mais en face Lauret n'est pas  malheureux d'avoir évité le carton jaune après avoir saisi à la gorge et par  derrière un adversaire lors de la 2e échauffourée du match (61). Les Racingmen, qui n'ont perdu qu'un seul de leurs dix derniers matches de Coupe d'Europe et seulement deux en 13 rencontre cette saison, enchaînent eux  un cinq déplacement d'affilée sans revers à ce niveau.

AFP