Racing 92-Munster-
La joie des Racingmen vainqueur dans la douleur face au Munster |

Le Racing 92 l'emporte en serrant les dents face au Munster

Publié le , modifié le

La victoire était obligatoire pour les joueurs du Racing face au Munster, s'ils voulaient garder une chance de pouvoir se projeter en quart de finale de la Coupe d'Europe. Les Franciliens n'ont pas craqué, même s'ils l'ont emporté dans la difficulté (34-30), au terme d'une rencontre très serrée dimanche à l'U Arena lors de la 5e journée de la Poule 4.

Très proches l'une de l'autre, les deux formations se sont rendu coup pour coup, avec trois essais chacune. La différence s'est faite sur la rigueur défensive des Racingmen, et sur l'efficacité de leur buteur Maxime Machenaud, alors que dans ce domaine, les Irlandais ont laissé au moins 9 points en route.

Machenaud sauve la mise 

Le demi de mêlée français -qui n'a manqué qu'une transformation sur toutes ses tentatives- a passé 5 pénalités, dont deux cruciales dans les cinq dernières minutes (76e, 78e) alors que la province irlandaise semblait sur le point d'emporter la mise (28-30).

Outre Machenaud, le Racing a été sauvé par ses trentenaires: après Nyanga (34 ans) et l'ailier Marc Andreu (32), auteur du deuxième essai des Ciel et blanc, la combinaison entre Nyanga et Dimitri Szarzewski (34 ans), entré en jeu dix minutes plus tôt à la place de Camille Chat, a abouti à l'essai du talonneur (28-27, 65e). Après une dernière pénalité de Murray (28-30, 74e), le chassé-croisé a finalement tourné à l'avantage du Racing, qui reste invaincu à la U Arena avec un 3e succès.

Avec cette victoire, le Racing reste deuxième de la poule 4, avec 15 points, mais revient à un point du Munster (16), qui repart de France avec un précieux point de bonus défensif. Les Ciel et Blanc joueront leur qualification lors de la dernière journée à Leicester.

Dans la même poule, Castres déjà quasi hors course en Coupe d'Europe, a lavé son honneur en écrasant Leicester (39-0). Sans illusions sur leurs chances de qualification , les hommes de Christophe Urios ont abordé cette rencontre avec en premier lieu l'envie de se venger de l'humiliation subie en Angleterre au match aller (défaite 54-29). Mission accomplie face à des Tigers, derniers de la poule et fortement diminués par l'absence de nombreux internationaux anglais, et qui n'avaient plus grand chose à jouer.  

Machenaud : "Tout se jouera la semaine prochaine"

Szarzewski : "Je voulais me rattraper après ma faute stupide"

francetv sport @francetvsport