Stander cherche à échapper au défenseur du Racing
Stander cherche à échapper au défenseur du Racing | STEPHANE ALLAMAN / DPPI

Le Racing 92 chute lourdement face au Munster

Publié le , modifié le

Reporté après le décès d'Anthony Foley, le coach du Munster, le match Racing 92-Munster s'est joué ce samedi après-midi au Stade Yves-du-Manoir et les Irlandais se sont baladés (32-7). Dominés dans tous les compartiments du jeu, les joueurs du Racing étaient déjà menés 25-0 à la pause avant de faire jeu égal en deuxième période. Avec quatre essais inscrits dès l'heure de jeu, la province irlandaise repart d'Ile-de-France avec le bonus offensif et bondit à la première place du groupe 1.

Avec 16 points, soit 3 de plus que Glasgow et 8 de plus que Leicester, elle est quasiment qualifiée pour les quarts de finale. Et peut sereinement envisager de l'organiser à Limerick: elle figure désormais parmi les 4 meilleures équipes après 4 journées, avec les Saracens (18 points), Clermont (17) et le Leinster (16).
Le match, qui a été précédé d'une minute d'applaudissements à la mémoire de Foley, a tourné à la démonstration irlandaise. Les Racingmen, dont certains supporters ont accueilli leurs homologues du Munster afin de diminuer le coût de ce deuxième voyage en trois mois en banlieue parisienne, n'ont pas existé en première période. Ils pouvaient déjà s'estimer heureux que la première grosse séquence du Munster ne se termine que par une pénalité de Tyler Bleyendaal (0-3, 15e). Mais peu après, l'arrière Simon Zebo concrétisait la domination de ses avants en mêlée en se retournant sur un plaquage pour aplatir (0-8, 23e).

Voisin sauve l'honneur du Racing

Le Racing allait prendre l'eau en fin de première période. D'abord sur un superbe essai de CJ Stander, qui prenait l'intervalle pour échapper à Chris Masoe et résister à Teddy Thomas et Anthony Tuitavake (0-18, 36e). Puis, juste avant la pause, Andrew Conway accentuait la fessée en rattrapant in extremis un ballon tapé à ras de terre par Conor Murray (0-25, 40e). Après un quatrième essai de Niall Scannell synonyme de bonus offensif (0-32, 55e), la fin du match était anecdotique. Le vice-champion d'Europe et champion d'Europe marquait enfin des points sur un essai du jeune (20 ans) troisième ligne Mathieu Voisin (7-32, 64e), qui a évité une humiliation totale. 

AFP