Tommaso Benvenuti Perpignan Paul O'Connell Munster
Tommaso Benvenuti (Perpignan) Paul O'Connell (Munster) | PETER MUHLY / AFP

Le Munster asphyxie Perpignan

Publié le , modifié le

Le Munster a surclassé Perpignan lors de la 3e journée de H Cup (36-8). Largement supérieurs, les Irlandais en profitent pour dépasser les Catalans en tête de cette Poule 6.

Trop forts, trop puissants, trop rapides. Les Munstermen étaient tout ça à la fois ce dimanche après-midi face à Perpignan. Pourtant leader de la poule avant le coup d'envoi, l'USAP a rapidement été dépassée par la fougue irlandaise. L'équipe aux 57 victoires pour seulement 5 défaites en H Cup n'attendait que 3 minutes pour poser la lourde patte sur le match. Une "chistera" géniale de Murray ouvrait une première brèche dans la défense française et Dougall concluait l'action derrière la ligne (7-0, 3e). 

A sens unique

Les partenaires de Camille Lopez auraient peut-être pu faire fléchir le cours d'un match à sens unique si Ecochard n'avait pas commis un en-avant coupable après une combinaison remarquable amorcée par Guitoune (18e). Punition immédiate du Munster dont les avants châtiaient la défense catalane et envoyaient Kilcoyne à l'essai (26e). Le break était fait, le Munster n'avait plus qu'à se baisser pour récolter les fruits de son travail de sape. Earls héritait ainsi d'un ballon relâché à mi-terrain pour griller tous ses opposants à la course en long de ligne (22-0, 36e). Fin de la première période, fin de la leçon. 

A la reprise, Hook sauvait vaguement l'honneur de Perpignan en passant une pénalité (22-3, 45e) mais pour une vraie rébellion, il faudrait repasser un autre jour. A contrario, les doubles champion d'Europe appuyaient un peu plus là où ça fait mal en s'offrant un essai de pénalité, et de bonus offensif, après plusieurs mauls écroulés par l'USAP (29-3, 66e). Comme un aveu d'impuissance. Réduits à 14 après l'expulsion temporaire de Pulu sur l'essai de pénalité, les hommes de Delpoux souffraient jusqu'au bout en essuyant une nouvelle charge victorieuse du pack rouge, essai de Coughlan (36-3, 80e) à la clé. La chevauchée de Michel, dans les arrêts de jeu, permettait à l'USAP de marquer enfin mais le mal était fait depuis bien longtemps déjà. 

Julien Lamotte