Racing Rokocoko regard
Joe Rokocoko (Racing 92) concentré vers son objectif européen | MIGUEL MEDINA / AFP

La Racing veut dynamiser sa saison avec la Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Taillé pour jouer sur tous les tableaux, le Racing 92 débute dimanche sa nouvelle aventure européenne avec la réception du Munster (16h15 sur France 2 et francetvsport.fr). Sa préparation n'a pas été simple après l'affaire des corticoïdes et les résultats irréguliers du début de saison mais le club francilien mise sur son ambition continentale pour retrouver pleinement le sourire. Le format court des poules laisse peu de place à l'erreur. Il ne faudra pas se louper.

Le Bouclier de Brennus protège des coups mais ne rend pas invulnérable. La révélation de traces de corticoïdes dans les urines de Dan Carter (toujours forfait sur blessure dimanche), Joe Rokocoko et Juan Imhoff (titulaires comme contre Paris) à l'issue de la finale de Top 14 gagnée fin juin face à Toulon (29-21) a ébranlé le club francilien, des bureaux de la présidence jusqu'au vestiaire. Comme les corticos, les traces ne s'effacent pas d'un coup de baguette magique ou d'une ordonnance médicale. Le Racing est toujours "touché", reconnaît le deuxième ligne Manuel Carizza. "On essaie d'en faire abstraction, même si vous, au sens large (la presse), faites tout pour que ça se passe autrement", a regretté le centre Henri Chavancy alors que les ciel et blanc n'ont "pas le droit à l'erreur" dans une compétition où il vise le titre.

Un jeu taillé pour l'Europe

Car cela va sans dire, l'objectif "vraiment assumé" par Henry Chavancy est de "faire mieux que l'an dernier". La saison dernière, le Racing avait calé sur la dernière marche, battu par les Saracens (21-9) sous le déluge de Lyon. Pour soulever la Coupe d'Europe, l'entraîneur des arrières Laurent Labit compte s'appuyer sur "un jeu plus complet, plus aéré" qui tranche avec les bases posées jusqu'ici. Place à du jeu avec moins de préparation aux dépens de la conquête et de la défense qui faisaient sa force ses dernières saisons. Sur le plan comptable, les résultats se font attendre (4 victoires et 4 défaites en Top 14). "On est conscients que ce n'est pas le Racing qu'on a envie de montrer, mais on est contents d'avoir passé cette période-là sans trop de dommages. Et on va essayer de rebasculer vers une dynamique un peu plus positive", a admis Chavancy.

Lancer une nouvelle dynamique

L'adversité comme moteur ? La ficelle est connue mais elle a fait ses preuves. "A nous de se servir de tout ce qui a pu être fait et démontrer qu'il nous en faudra beaucoup plus", a assuré Laurent Travers même s'il "n'y avait pas besoin de ce qui (s'était) passé la semaine dernière pour qu'il y ait de la cohésion, cette envie de gagner et cette joie de vivre, d'être ensemble, dans le groupe." Un succès en ouverture chasserait quelques doutes et lancerait enfin la saison du Racing. En ce moment, il n'y a que la vérité du terrain qui compte.

Les équipes

Racing 92: Dulin - Rokocoko, Tuitavake, Chavancy, Imhoff - (o) Goosen, (m) Machenaud (cap) - Nyanga, Masoe, Lauret - Carizza, Nakarawa - Tameifuna, Chat, Ben Arous
Munster: Zebo - Sweetnam, Taute, R. Scannell, R. O'Mahony - (o) Bleyendaal, (m) Murray - O'Donnell, Stander, P. O'Mahony (cap) - Holland, D. Ryan - J. Ryan, N. Scannell, Kilcoyne

Remplaçants
Racing 92: Lacombe, Afatia, Gomes Sa, Fr. Van Der Merwe, Dubarry, Hart, Tales, Vulivuli
Munster: Conway, Scott, Archer, Copeland, O'Donoghue, D. Williams, Keatley, Goggin

Arbitre: Wayne Barnes (ENG)

Xavier Richard @littletwitman