Zirakachvili, Lapandry et Hines: le symbole de l'état d'esprit de Clermont
Zirakachvili, Lapandry et Hines: le symbole de l'état d'esprit de Clermont | OLLY GREENWOOD / AFP

Hines: "Vingt premières minutes déterminantes"

Publié le , modifié le

Ancien 2e ligne du Leinster, Nathan Hines sait que le match qui attend Clermont en Irlande samedi sera très compliqué: "On a remporté la première manche, mais on sait que c'est toujours compliqué face aux champions d'Europe, surtout chez eux et plus encore car ils sont dans l'obligation de marquer plusieurs essais alors qu'ils n'en ont inscrit qu'un seul depuis le début de la compétition." Et il ajoute: "La pression est plutôt sur leurs épaules."

Ce match est décisif, l'abordez-vous comme un véritable huitième de finale ?
Nathan Hines:
"Oui, c'est exactement ça, mais je crois que la pression est plutôt sur leurs épaules, car nous avons gagné le premier match, ils doivent donc maintenant l'emporter et inscrire 4 essais pour marquer 5 points au classement".

Vous connaissez bien le contexte dans lequel va se jouer la rencontre ?
N.H.:
"Oui, j'ai déjà joué 4 ou 5 fois à l'Aviva Stadium, mais ça ne change pas grand-chose, c'est vert avec des poteaux de chaque côté comme ici à Clermont et il y a du monde qui regarde. Nous on sera dans notre bulle, imperméables au bruit qui viendra des tribunes et puis on a aussi des joueurs qui ont l'expérience de ces grands stades, ça ne nous gêne pas".

"A leur place, je serais un peu inquiet"

Vous vous préparez à un gros combat ?
N.H.: "Oui, c'est toujours la même histoire entre les deux équipes. On a remporté la première manche, mais on sait que c'est toujours compliqué face aux champions d'Europe, surtout chez eux et plus encore car ils sont dans l'obligation de marquer plusieurs essais alors qu'ils n'en ont inscrit qu'un seul depuis le début de la compétition. Nous, on devra être plus efficaces avec le ballon que la semaine dernière, on a bien défendu, mais il faudra être encore vigilant. Les vingt premières minutes seront déterminantes."

Vous portiez les couleurs du Leinster il y a deux ans, lorsque Clermont avait été largement battu à Dublin, vous allez mettre en garde vos partenaires ?
N.H.:
"Oui, on devra faire encore plus attention sur les phases de ruck, car ils sont très pénibles là-dessus, avec notamment Leo Cullen, qui est un peu le Richie McCaw de l'hémisphère nord, mais ils sont aussi capables de créer des brèches ailleurs sur le terrain."

Vous avez parlé avec certains de vos anciens coéquipiers ?
N.H.:
"Oui on a échangé après le match à Clermont et si j'étais à leur place, je serais un peu inquiet, car en cas de défaite pour eux, la coupe d'Europe serait terminée. Ce fut le cas pour Clermont il y a deux ans et ça m'a fait rigoler car on a revu les images cette semaine et je me suis revu avec le maillot du Leinster, c'était un peu bizarre. Mais on sait aussi qu'il leur manquera encore des joueurs clés comme O'Driscoll, Kearney ou Fitzgerald et même si ceux qui les remplacent sont de qualité, ce n'est pas tout à fait la même chose."

Leinster / Clermont à suivre en direct sur francetvsport.fr samedi à 16h30

AFP