Ballon H Cup
- | AFP / THIERRY ZOCCOLAN

H Cup: rapprochement franco-anglais

Publié le , modifié le

Le rapprochement entre les clubs anglais et français, qui font planer sur les coupes d'Europe la menace de boycottage, est "inévitable", a déclaré à ESPN Nigel Wray, le président des Saracens. "C'est inévitable que cela se produise", a assuré le président du club anglais alors que se tient ce mercredi à Dublin une réunion décisive de l'ERC, organisateur des compétition, avec ses actionnaires (représentants des clubs, fédérations).

"Avec la structure actuelle, nos deux nations, qui assurent la plupart des  revenus, sont en permanence déboutées par les quatre autres pays", a appuyé M.  Wray. "Si on veut changer quelque chose, il n'y a pas d'autre choix que  d'abandonner le système actuel. C'est ce que nous essayons de faire. Nous  essayons de monter notre propre compétition et nous espérons que les autres  pays nous rejoindront. Les clients ne veulent pas plus de matches, il veulent  de grands matches", a-t-il poursuivi.

20 clubs ou une autre compétition

Mardi, les Ligues anglaises et françaises ont conjointement renouvelé leur  proposition d'une compétition européenne à 20 clubs "reposant sur le principe  de la qualification au mérite pour chaque championnat", qui remplacerait le  format actuel à 24 clubs. Actuellement, les six meilleurs clubs anglais et les six meilleurs français  sont mécontents d'avoir à se battre pour se qualifier lorsque 11 places sont  allouées aux Ecossais, Gallois, Irlandais et Italiens, qui s'affrontent dans un  championnat de 12 provinces, la Ligue celtique.

"Rien n'est sorti des discussions lors des 15 derniers mois et il n'y a  plus eu de réunion depuis mai, s'est plaint de son côté Mark McCafferty, le  président de la Ligue anglaise. Si on ne trouve pas une issue associant tout  les clubs européens, il faudra alors au moins créer une compétition avec les  clubs anglais et français".

AFP