H Cup : les Saracens écrasent Clermont

H Cup : les Saracens écrasent Clermont

Publié le , modifié le

Le meilleur club anglais du moment a nettement dominé Clermont (46-6) en demi-finale de la Coupe d’Europe, ce samedi à Twickenham. Un essai de pénalité controversé a plombé les Jaunards en portant le score à 14-3 dès le premier quart d’heure. Les hommes de Vern Cotter ne s’en sont jamais remis, ratant totalement leur match. La seconde demie oppose ce dimanche le tenant du titre Toulon au Munster à Marseille.

Chris Ashton a profité de ce match pour égaler le record de dix essais marqués en une édition de Coupe d'Europe détenu par Sébastien Carrat (Brive), en marquant à  la 8e minute de la demi-finale contre Clermont. L'ailier international (37 sélections avec l'Angleterre) a même inscrit un second essai en fin de rencontre. Ashton a marqué dans sept des huit matches disputés par les Saracens en Coupe d'Europe cette saison. Sébastien Carrat avait inscrit dix essais avec Brive lors de l'édition 1996-97.

Les Saracens scorent d'entrée

Les Saracens ouvraient la marque à la 8e minute. A la sortie d’un ruck, le ballon filait petit côté : le talonneur sud-africain Schalk Brits filait sur le côté gauche et servait son compatriote et centre Brad Barritt qui transmettait dans le tempo à son ailier Chris Ashton pour un essai en coin imparable. Alex Goode transformait pour donner l’avantage aux locaux (7-0, 10e). Clermont réagissait immédiatement sur une pénalité de Morgan Parra consécutive à une faute adverse (hors-jeu) : 7-3.

Monsieur Owens accable Clermont

A la fin du premier quart d’heure, un gros imbroglio survenait. Les Clermontois se retrouvaient sous pression après avoir cafouillé la réception de la remise en jeu. Ils voulaient dégager depuis leur en-but mais se faisaient contrer : Brock James se retrouvait à lutter dans les airs pour le contrôle du ballon qui sortait finalement en ballon mort. Après arbitrage vidéo, Monsieur Owens considérait que James avait volontairement mis le ballon hors limites. Une décision très sévère au vu des images. Il accordait un essai de pénalité aux Saracens qui creusaient l’écart après la transformation face aux perches de Goode (14-3, 13e).

L'essai controversé accordé aux Saracens

En infériorité numérique, les Auvergnats tentaient tout de même de recoller au score. Après une longue séquence de  domination où l’arbitre ne jugeait pas opportun de siffler pénalité malgré les hors-jeu répétés des Anglais, Clermont pensait bien avoir marqué un essai mais l’arbitre le refusait pour un passage à vide de Damien Chouly alors que Benson Stanley avait aplati en terre promise grâce à une libération rapide de Parra (24e). A la demi-heure de jeu, Morgan Parra ajoutait enfin trois unités dans l’escarcelle jaune et bleue après une faute au sol (14-6, 29e).

Les Saracens enfoncent le clou

Mais le réalisme anglais payait de nouveau quelques instants plus tard : les Saracens contraient avec De Kock qui servait Ashton. L’ailier repiquait au centre et servait au contact Farrell qui poussait le cuir du genou (involontairement) avant de plonger dans l’en-but. Monsieur Owens accordait l’essai grâce à la vidéo. Alex Goode transformait (24-6, 32e). L’arrière et buteur anglais enfonçait même le clou sur une nouvelle pénalité quelques minutes plus tard, après un hors-jeu clermontois (24-6, score à la pause).

La seconde période était parfaitement gérée par le club anglais qui contrôlait les débats dans un Twickenham aux trois-quarts vides (20 000 spectateurs environ). A la 52e minute, Vincent Debaty, tout juste rentré, était pénalisé sur sa première mêlée fermée à hauteur de la ligne médiane. Bosch passait la pénalité des 50 m pour porter le score à 27-6. La messe était dite, l’ASMCA se retrouvant à trois essais transformés des Saracens.

Défaite record

Finaliste de la H Cup 2013, Clermont allait boire le calice jusqu’à la lie en encaissant un quatrième essai signé Ashton, bénéficiant d’un rebond favorable. Comme un symbole du match (32-6, 66e). Et comme les locaux avaient décidé de régaler leur maigre public, ils inscrivaient un nouvel essai signé Wyles, le remplaçant (39-6 après la transformation, 73e) puis un dernier à la 79e par Streather, pour le plus long carton reçu par les Jaunards au niveau continental (46-6). La belle aventure européenne de Clermont a viré au fiasco.

Le deuxième essai de Chris Ashton 

Réactions​

Mark McCall, entraîneur des Saracens: "C'est une superbe performance, un incroyable effort de la part  des joueurs. On a réussi à les mettre sous pression. Tout s'est parfaitement  bien passé. C'est un énorme souvenir et ça pose les bases de quelque chose  d'encore plus grand. Je ne sais pas ce qui est arrivé à Clermont, ils ont une  équipe expérimentée mais il y a des jours comme ça qui sont parfois des échecs.  On a déjà vécu ça par le passé."

Julien Bonnaire,  capitaine de Clermont: "C'est difficile à encaisser. Il n'y a rien qui a  fonctionné. Les quelques temps forts qu'on a eus, on n'a pas réussi à les  concrétiser. L'essai de pénalité nous a assommés. Ensuite, ça a été compliqué  de revenir. Il vaut presque mieux prendre 40 points que perdre d'un point. On  va vite se remobiliser. Il faudra finir comme il faut à la maison" (la saison  régulière de Top 14 contre Perpignan en Top 14, ndlr).
   
Morgan Parra, demi de mêlée de Clermont: "Qu'on perde de 40 points ou d'un,  l'histoire est la même: on est éliminé. On est tombé face à une grosse équipe  des Saracens avec une grosse défense. On a été pris, c'est tout. On s'était  bien préparé, on était prêt physiquement, techniquement, mentalement mais on a  été pris par plus forts que nous."

Grégory Jouin @GregoryJouin