Yann David (Toulouse)
Yann David (Toulouse) | PASCAL PAVANI / AFP

H Cup: le Stade Toulousain qualifié

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain, vainqueur des Saracens 21-11, a poinçonné son ticket pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe. La botte de Doussain (21 points à 7/8) a concrétisé la supériorité des avants stadistes qui ont bien réagi après l'essai initial de Chris Ashton. Pour que les Anglais repassent devant lors de la 6e et dernière journée, il faudrait un scenario catastrophe (victoire bonfiée des Sarries contre le Connacht et défaite à zéro point de Toulouse à Parme). Improbable. Mais dans le pire des cas, Toulouse sera le 8e qualifié (comme meilleur 2e) avec 19 points.

Devant plus de 18 000 spectateurs, le Stade Toulousain ouvrait le score dès la deuxième minute sur une pénalité signée Jean-Marc Doussain consécutive à une faute de Vunipola (3-0). Mais les Saracens inscrivaient le premier essai du match grâce à Chris Ashton : l’ailier anglais s’échappait dans le petit côté pas couvert par la défense adverse pour aller à dame (3-5, 8e).

A la fin du premier quart d’heure, Toulouse accentuait la pression dans le camp visiteur. Doussain tentait un drop mais il se faisait contrer par un défenseur qui se mettait à la faute. L’ouvreur stadiste redonnait l’avantage aux siens (6-5).

Doussain précis

Juste avant la demi-heure, Farrell ajoutait trois points (mêlée toulousaine sanctionnée) avant que Doussain ne score immédiatement suite à un hors-jeu de Vunipola. Les Rouge et Noir dominaient mais manquaient une grosse occasion d’essai après une belle action initiée par une relance de Hosea Gear mais malheureusement mal conclue. L’arbitre accordait toutefois une pénalité aux locaux pour un hors-jeu et le buteur toulousain concrétisait au pied (12-8, 34e).

Les hommes de Guy Noves accentuaient la pression dès l’entame de la seconde période sans parvenir à transpercer cette défense compacte bleu et blanche. Doussain ajoutait cependant trois points pour donner de l’air à son équipe (15-8, 52e). Et 5/5 pour l’international au pied.

Juste après l’heure de jeu, Vunipola récoltait un carton jaune pour l’ensemble de son œuvre suite à une nouvelle percussion de Picamoles. Doussain ajoutait une pénalité (18-8). L’indiscipline toulousaine coutait trois points (Farrell, 68e, 18-11) mais Jean-Marc Doussain tuait le suspense dans les ultimes instants de sa botte magique, récompensant la domination des Rouge et Noir, solides et offensifs depuis leurs succès contre Clermont en Top 14 le week-end dernier.

"Vous ne pouvez pas réaliser le degré de la joie de nos joueurs, du  staff et de l'ensemble du club d'avoir relevé ce magnifique défi, a confié Guy Novès, heureux. Battre  l'Anglais, invaincu comme il l'était déjà lorsque nous sommes allés chez eux  (victoire 17-16), se mobiliser comme les mecs l'ont fait, cela procure le  plaisir des plus grands matches. Aujourd'hui, on est profondément heureux", a expliqué le manageur du Stade Toulousain.

Vidéo: la dernière pénalité de Toulouse

Grégory Jouin @GregoryJouin