Maxime Médard et Yannick Nyanga (Stade Toulousain)
Maxime Médard et Yannick Nyanga (Stade Toulousain) | PASCAL PAVANI / AFP

Glasgow-Stade Toulousain: Voyage à Glasgow décisif pour Toulouse

Publié le , modifié le

Toulouse se rend samedi (14h00) à Glasgow, lors de la 4e journée de Coupe d'Europe, pour une deuxième manche périlleuse et décisive pour la qualification en quarts de finale entre les deux premiers de la poule 4. Vainqueurs (19-11) de la première confrontation à Ernest-Wallon dimanche, leur 100e victoire dans la compétition, les Rouge et Noir (12 points), invaincus sur la scène continentale cette saison, ont repris les rênes de la poule aux Écossais (9 points).

"Une bonne partie du boulot a été fait mais rien n'est acquis", souffle  Jean-Baptiste Elissalde, l'entraîneur des trois-quarts toulousains. Ce "match  retour" au Scotstoun Stadium sera donc une quasi-finale de la poule, alors que  Bath (5 points) est pour le moment distancé dans la lutte pour la première  place. Pour espérer faire partie des quatre meilleurs premiers et obtenir un quart  à domicile - contrairement à l'an dernier où ils s'étaient fait étriller en  quarts par le Munster à Thomond Park (47-23) - les quadruples champions  d'Europe (1996, 2003, 2005, 2010) doivent gagner, comme ils l'ont fait à Bath  lors de la 2e journée (21-19). Ou grappiller au moins un point de bonus  défensif afin de rester collés aux crampons des Ecossais.  "On a très vite évacué la victoire de dimanche car ça va sacrément piquer  samedi. On sait que cela sera au moins trois fois plus difficile et on s'attend  à un déplacement périlleux", juge le centre toulousain Yann David.

"On sait ce qui nous attend"

Déjà très accrocheuse à Toulouse malgré son infériorité numérique durant  vingt minutes en raison de deux cartons jaunes, la mini-équipe d'Ecosse que  constitue Glasgow sera avide de revanche samedi devant son public. D'autant  plus qu'elle peut amèrement regretter d'avoir laissé filer un si précieux point  de bonus défensif dans les derniers instants à Ernest-Wallon en manquant une  transformation.

"Même s'ils ont joué vingt minutes à quatorze, il a fallu tout donner pour  les battre. La difficulté c'est surtout de ne pas se dire qu'on les a battus  une fois et que ce sera facile la deuxième. Ils vont vouloir exploiter les  quelques failles qu'ils ont peut-être entrevues. Ils jouent avec intelligence,  parfois à la limite. C'est une équipe pénible à jouer et ça, je ne crois pas  que cela va changer en une semaine...", estime le troisième ligne toulousain  Imanol Harinordoquy. Privé dimanche de ses deux chefs d'orchestre le Néozélandais Luke McAlister  (mollet) et l'Anglais Toby Flood (adducteurs), le Stade Toulousain récupérera  samedi l'ex-All Black, qui commencera la partie sur le banc. Une arme de poids à l'heure d'affronter une équipe redoutable, qui a  étrillé Bath lors de la première journée en marquant cinq essais (37-10).  "Glasgow, c'est du très haut niveau, une équipe capable de garder le ballon  très longtemps et de faire souffrir l'adversaire physiquement. Au moins, on  sait ce qui nous attend là-bas", conclut Elissalde.

Les équipes

Glasgow: Hogg - Maitland, Vernon, Dunbar, Seymour - (o) Russell, (m) Pyrgos  - Harley, J. Strauss (cap), Wilson - J. Gray, Swinson - Welsh, MacArthur, Grant
Toulouse: Poitrenaud - Huget, David, Fickou, Médard - (o) Doussain, (m)  Bézy - Dusautoir (cap), Picamoles, Nyanga - Maestri, Tekori - Johnston, Flynn,  Steenkamp
   
Remplaçants

Glasgow: Brown, Reid, Murray, Nakarawa, Matawalu, Weir, Horne, Lamont
Toulouse: Marchand, Kakovin, K. Pulu, Millo-Chluski, Lamboley, McAlister,  Clerc, Palisson

AFP