Heineken Cup, H-Cup, trophée
La Heineken Cup passera bientôt à la postérité | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Europe: Dernière tournée pour la H-Cup

Publié le , modifié le

Compétition phare au niveau européen depuis 1995, la Heineken Cup laissera place dès l’année prochaine à la Rugby Champions Cup (RCC). Gestionnaire de l’évènement jusqu’alors, la vieillissante ERC (European Rugby Cup) sera remplacée par une nouvelle structure basée en Suisse. En filigrane, les ligues professionnelles prennent le pouvoir sur les fédérations. Officialisation dans les jours à venir.

S’ils veulent enfin inscrire leur nom au palmarès de la H-Cup, les Clermontois doivent faire vite, en commençant par écarter Leicester en quart de finale (en direct sur France 2 et francetvsport.fr, samedi 17h00). L’an prochain, la Coupe d’Europe nommée Heineken Cup depuis dix-neuf ans va troquer son appellation pour devenir Rugby Champions Cup. Dans sa nouvelle mouture, la plus prestigieuse des compétitions continentales subit un sacré lifting. Sur-représentée (11 des 12 clubs qualifiés), la Ligue Celte perd quatre accessits.

Conséquence, ils ne seront plus que 20 à se disputer le trône du Vieux Continent contre 24 actuellement. Les six premières équipes françaises et anglaises rejoindront les sept provinces celtiques qualifiées selon leur classement et leur nationalité (une écossaise, une irlandaise, une galloise et une italienne obligatoires). Quant au dernier ticket, il sera attribué lors d’un barrage entre 7e du Top 14 et de Premiership au mois de mai. "Ce sont des matches intéressants, avec un vrai enjeu et des équipes qui normalement auraient terminé leur saison. Cela apporterait des droits télé et de la billetterie supplémentaires", explique Bruce Craig, vice-président de la Ligue Anglaise.

Goze: "C'est nous qui faisons vivre cette compétition"

Autre nouveauté, seuls les vainqueurs des trois ligues bénéficieront d’un statut de tête de série lors du tirage au sort des poules, contre six équipes protégées en fonction de leur passé européen à l’heure actuelle. "Nous nous sommes rendus compte que le vieux système européen, dirigé par l’ERC, ne marchait pas aussi bien qu’il aurait dû. Nous avons discuté de cette nouvelle compétition depuis longtemps avec les Français pour annoncer il y a presque deux ans notre désir de la créer", détaille un dirigeant anglais impliqué dans la création de la RCC sur le site TheRugbyPaper. Outre ces considérations sportives, la Rugby Champion’s Cup offre une totale refonte du système de gestion de la Coupe d’Europe. Autrefois affiliée aux fédérations, actionnaires majoritaires de l’ERC, elle passe en grande partie sous l’autorité des clubs via les ligues professionnelles.

Ces dernières auront toute latitude sur les plans commerciaux, marketing, sponsoring et audiovisuel. "C'est nous qui faisons vivre cette compétition, c'est normal qu'on la traite au niveau opérationnel", estime Paul Goze, président de la Ligue française (LNR).Quant aux fédé, elles gardent la main sur quelques fonctions régaliennes comme la lutte anti-dopage, l’arbitrage ou encore l’éthique. "C’est une victoire pour tout le monde se félicite le porte-parole de la Ligue anglaise. Il n’y a ni gagnants, ni perdants."

100 millions d'euros annuels pour la Rugby Champions Cup dans 5 ans?

Symbole de ce renouveau, l’institution chargée de régir la RCC et basée en Suisse sera administrée par un président indépendant et trois vice-présidents représentant les trois ligues. Ces dernières toucheront chacune un tiers des revenus générés par la compétition. Soit 33 des 100 millions d’euros annuels espérés d’ici cinq ans. Pour sa part, la H-Cup offre 44 millions d’euros annuels… En complément de cette élite européenne limitée à 20 clubs, les Ligues française, anglaise et « celte » désirent remuscler l’actuelle Amlin Challenge Cup. Elle aussi resserrée à 20 membres, elle accueillerait les 18 formations non qualifiée en RCC ainsi que deux équipes issues d’une troisième coupe européenne. Les « pays émergents » niveau rugby comme la Russie, la Géorgie, la Roumanie ou l’Italie se la disputerait.

« Pour la première fois, ces nations pourront jouer une compétition européenne offrant un chemin vers le top niveau (…), se réjouit un responsable britannique. S’ils sont assez bons, ils pourront jouer la Rugby Champion’s Cup dans cinq ans. Maintenant, nous pouvons repousser les frontières pour inclure des villes qui ne font pas partie du circuit des Six Nations, à l’image de Genève, Milan, Barcelone, Madrid et Bruxelles. » Le rugby européen de club change d’ère. Comme Clermont, Toulon (dimanche à 17h30 en direct sur France 2 et francetvsport.fr) et Toulouse (samedi 14h30) tenteront d’honorer une dernière fois la « vieille Europe. » En attendant de voir ce que vaut la nouvelle.

Les quarts de finale de H-Cup

Jerome Carrere