ER Champions Cup : Bordeaux-Bègles se paye l'Ulster sur le fil

ER Champions Cup : Bordeaux-Bègles se paye l'Ulster sur le fil

Publié le , modifié le

Quelle fin de match de folie au stade Chaban-Delmas ! Mené 13-9 par les solides Irlandais de l'Ulster à huit minutes de la sirène, Bordeaux-Bègles s'est transcendé dans les derniers instants pour inscrire trois essais et finalement s'imposer sur le fil 28 à 13. Une superbe victoire qui vient récompenser l'enthousiasme et la volonté de faire du jeu des Bordelais. C'est la première victoire d'une équipe française en Coupe d'Europe après les quatre défaites d'hier...

Au regard du deuxième acte, dominé dans les grandes largeurs et dans tous les secteurs par les Girondins, la conclusion est logique contre l'actuel leader de la Ligue celte pourtant venu plein d'ambitions. L'essai tout en force de Sébastien Taofifenua (14-13, 73e) bonifiant la 4e pénaltouche des siens en 2e période, a lancé l'UBB vers une remontée qui semblait impossible après les 40 premières minutes des joueurs de Belfast (3-10). Deux autres de pénalité en fin de match -pour une faute sur Baptiste Serin en conclusion d'un contre génial de Met Talebula (75e), puis celui de Blair Connor après une remontée de 105 mètres initiée par l'homme du match Jean-Marcellin Buttin (79e)- ont accentué la mainmise finale aquitaine et anéanti tout espoir de bonus de la franchise nord-irlandaise.

C'est en privilégiant l'axe après la pause pour faire reculer la défense visiteuse pourtant habituée aux temps de jeu à rallonge que les hommes de Raphaël Ibanez ont construit leur succès. Mais les Irlandais, si dominateurs dans leur championnat, ont paru asphyxié, avant de rompre soudainement. Leur rythme initial avait ainsi usé les Bordelais, qui avaient pourtant fait bonne figure sur l'entame avec une pénalité de Ian Madigan pour récompenser leur labeur. Récitant parfaitement leurs séquences, les Ulstermen avaient été récompensés par un essai de leur capitaine Andrew Trimble, parfaitement lancé par un retour intérieur bien senti de Ruan Pienaar suite à une mêlée dans les 22 locaux (3-7, 21). Mais, faute d'avoir su faire la différence, les hommes de Les Kiss sont restés à la portée de l'UBB dont le retournement de situation lançant parfaitement la campagne européenne.

Les déclarations

Jacques Brunel (entraîneur des avants de Bordeaux-Bègles) : "A la mi-temps on a recentré le jeu sur les avants car on écartait un peu trop rapidement, ils nous mettaient en difficulté derrière, on perdait les ballons. Pendant longtemps, on a buté sur cette défense à trois mètres, à cinq mètres, on n'y arrivait pas trop et à partir du moment où on est arrivé à passer devant, cela a débloqué la situation. On a dominé la 2e mi-temps également parce qu'on avait la possession, tout est moins fatigant quand on a le ballon, on a moins subi et on s'est retrouvé dans une position sans arrêt dominatrice et cela nous a facilité la tâche. On n'est pas surpris du résultat mais on avait des incertitudes".

Les Kiss (manager de l'Ulster) : "Malheureusement, repartir chez nous sans le moindre point est une grande déception. Sur la physionomie du match, on méritait une défaite bonifiée. Les garçons ont été courageux, ils ont défendu une bonne partie du match, notamment en seconde période et sur de longues séquences. Bordeaux a bien joué, a haussé son niveau de jeu. Nous n'avons pas été surpris par l'UBB, on savait ce qu'elle était capable de faire, on avait étudié plusieurs de ses matches. (sur les trois essais encaissés en 6 minutes) Les dégâts avaient été causés avant. On les a trop laissés approcher de nos 22 mètres et de notre ligne d'essai. Ca nous a finalement coûté cher car on repart sans ce point de bonus défensif".

francetv sport @francetvsport