Coupes d'Europe de rugby : Toulouse, Clermont et le Racing dans des quarts bondés

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Toeava Vakatawa Clermont Racing
Clermont et le Racing se retrouvent pour une place en demi-finale | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après huit mois d'interruption à cause de la pandémie de coronavirus, les coupes d'Europe reviennent ce week-end. La compétition reprend là où elle s'était arrêtée : au stade des quarts de finale. Ce qui signifie que trois victoires seront synonymes de titre. Le Stade Toulousain, qui vise un 5e sacre record, et Clermont et le Racing, qui s'affrontent samedi pour une place en demi, ont clairement un coup à jouer même si le plateau est extrêmement relevé. Petit état des lieux avant la reprise des hostilités.

A suivre en direct sur France 2 : Clermont-Racing samedi à 18h45 et Toulouse-Ulster dimanche à 13h30

Pas de final 8 en rugby

La Champions Cup, comme toutes les compétitions sportives, a subi un brusque coup d'arrêt avec l'interruption due à la pandémie. Mais là où le football et l'UEFA ont tout fait pour que la Ligue des champions aille à son terme avant l'été, l'ERC a préféré reporter sine die ses épreuves. Pas de bulle sanitaire, pas de final 8 dans une ville donnée, le ballon ovale a attendu son heure. Celle-ci est enfin arrivée. 

Du 18 septembre, date du premier quart de finale entre les Bristol Bears et les Dragons, au 17 octobre, jour de la finale de Champions Cup, la question de la suprématie européenne sera réglée. En moins d'un mois, les Saracens, vainqueurs de la dernière édition, connaîtront leurs successeurs. 

Le plateau est certes des plus relevés avec 5 anciens vainqueurs de la Champions Cup parmi les huit dernières équipes encore en lice mais, avec trois représentants du Top 14, les espoirs français sont réels. D'autant que le quart Clermont-Racing assure déjà une place dans le dernier carré à une équipe tricolore . Le Stade Toulousain, de son côté, vise toujours un 5e titre dans cette compétition, ce qui ferait des Rouge et Noir les recordmen absolus. Mais pour cela, il faudra se défaire de la province de l'Ulster dimanche.

La carotte d'une finale en France

Si le degré de motivation avait encore besoin d'être stimulé, la possibilité d'organiser les finales de Champions Cup et de Challenge Cup en France constitue un levier de plus. Bordeaux et Toulouse sont ainsi pressenties pour accueillir la finale de la plus prestigieuse des coupes en cas de présence d'un club français en finale, tandis que Toulon tient la corde en Challenge Cup, avec la même condition d'attribution. 

Pour autant, la situation sanitaire pouvant toujours évoluer d'ici-là, rien n'est encore figé dans le marbre. "Nous déciderons des stades qui accueilleront les deux finales à l’issue des demi-finales de façon à tenir compte au mieux des conditions sanitaires et logistiques du moment", a déclaré à RMC Sport Vincent Gaillard, le Directeur général de l’EPCR (European Profesionnal Club Rugby). "L’idée est de réduire le plus possible les voyages pour les équipes concernées. Au-delà des conditions sanitaires, plusieurs critères seront pris en compte, parmi lesquels les résultats sportifs lors de la phase de poule."

Une formule hybride en précède une autre

A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. L'EPCR, comme tous les autres organismes, doit s'adapter au virus et aux contraintes qu'il engendre. Ainsi, après cette compétition ramassée qui va clore l'exercice 2020, il faudra tout de suite anticiper la nouvelle compétition. Là encore, le comité directeur de l'organisme chargé d'organiser les coupes d'Europe a bouleversé ses plans en proposant une nouvelle formule prévue uniquement "pour la saison prochaine, à titre exceptionnel dans le contexte de la crise sanitaire du COVID-19 et de son impact actuel sur le rugby professionnel en Europe".

La prochaine édition comptera donc 24 (et non 20) équipes, celles-ci étant réparties dans deux poules. Ce qui qualifiera automatiquement 8 équipes du Top 14, de la Premiership anglaise et du Pro 14 (ex Ligue celte). Ces clubs seront ainsi séparés en deux poules de 12 et reversés ensuite dans des chapeaux où les équipes issues d'un même championnat ne pourront pas s'affronter au sein de la même poule. 

Ce nouveau format fêtera son baptême du feu avec le début de la nouvelle campagne européenne, prévue le week-end des 11, 12 et 13 décembre. Mais avant de se projeter sur le futur exercice, il convient déjà de boucler celui-là. Un club français sera-il tenant du titre dans 3 mois ?